Corps et âme (2017)
La Belle et la meute (2017)
The Square (2017)
Laissez bronzer les cadavres (2017)
Handia (2017)
Valley of Shadows (2017)
Spoor (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

"Mettre à l'honneur le cinéma indépendant à l'échelle régionale, nationale et internationale"

email print share on facebook share on twitter share on google+

James Mulvey • Conseiller à la programmation, IndieCork

par 

- Nous avons discuté du présent et de l’avenir du Festival IndieCork avec James Mulvey, conseiller à la programmation

James Mulvey  • Conseiller à la programmation, IndieCork
(© Irina Frederika Tarvida)

James Mulvey est le conseiller à la programmation du Festival IndieCork, l’un des plus grands évènements dédiés au cinéma indépendant en Irlande. Le programme comprend plus de 110 films, ainsi qu’un grand nombre d’initiatives parallèles. Le festival a débuté le 08 octobre et s’étendra jusqu’au dimanche 15 octobre (lire l’article). Nous l’avons rencontré pour parler plus en détail de l’édition de cette année et de son travail en général.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cineuropa : IndieCork célèbre son cinquième anniversaire. Quel est l’élément central de l’édition de cette année ?
James Mulvey : Nous sommes quelque peu émerveillés et ravis de célébrer ce cinquième anniversaire. Bien que nous nous sommes développés, notre objectif est toujours de mettre à l’honneur le cinéma indépendant à l’échelle régionale, nationale et internationale.

Cette année, vous avez un nouveau partenaire : le Festival du Film Visegrad. Quelle contribution ce partenariat apporte-t-il au IndieCork ?
Ce partenariat nous ouvre les portes de nouvelles salles de cinéma dans les pays où le Visegrad est organisé : Pologne, Hongrie, République tchèque et Slovaquie. It’s Not the Time of My Life [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Szabolcs Hajdu
fiche film
]
de Szablocs Hajdu en est un exemple. Nous sommes heureux d’accueillir ce film à Cork, ainsi que d’autres films de chaque pays du Visegrad. Et cela a été possible grâce à notre collaboration avec le Festival du Film du Visegrad.

Cette édition présentera quatre films irlandais importants en avant-première mondiale, c’est impressionnant. Quels sont les critères de sélection applicables aux films nationaux ?
Nous n’avons pas de formules préétablies ou de critères à respecter lorsque nous organisons la programmation du festival, car un grand film ne répond pas à des critères. Au IndieCork, nous travaillons en équipe, avec des programmeurs et des réviseurs très liés à la culture cinématographique. Nous sommes tous très enthousiastes à l’idée d’apporter notre soutien à des réalisateurs nationaux et nous sommes prêts à défendre un film si nous jugeons qu’il mérite d’être présenté. Nous apprécions aussi le fait que les réalisateurs reviennent au festival avec de nouveaux films, année après année, et s’intègrent à notre philosophie et soutien. Je pense que c’est en partie pour cette raison que l’IndieCork est si particulier.

En quoi l’IndieCork se distingue-t-il des autres festivals de cinéma en Irlande ? La communauté nationale fait-elle preuve d’engagement et de participation ?
Nous avons de la chance d’avoir autant de grands festivals en Irlande au cours de l’année, mais notre volonté de promouvoir le talent des réalisateurs indépendants de Cork, d’Irlande et du monde est ce qui rend l’IndieCork unique. Nous mettons l’accent sur cet aspect international – peu importe le budget, un film peut voyager à travers le monde. Au IndieCork, nous proposons un circuit de distribution et d’exposition alternatif ; nous mettons une plateforme à disposition de films qui n’auraient pas pu être présentés en l’absence de celle-ci et le festival est un lieu de rencontre idéal pour les réalisateurs et le public. Comme je l’ai dit, lorsque les réalisateurs ont présenté un film au IndieCork, ils ont tendance à vouloir revenir ! Un bel exemple est celui de notre film d’ouverture de cette année, Beach Rats d’Eliza Hittman. Eliza est une réalisatrice installée à New York, dont les courts-métrages sont présentés chaque année à notre festival. Cork, en tant que ville, est fière de sa nature indépendante et créative et par conséquent, notre public soutient et apprécie la variété de films et d’interprétations proposée.

Avez-vous mis en place d’autres changements pour l’édition de cette année ? Quels sont vos projets pour les prochaines éditions de l’IndieCork ?
IndieCork possède une structure unique, dans le sens où nous appartenons ‘’aux fans’’, c’est-à-dire à des actionnaires. Cela signifie que le festival est une coopérative, tout le monde peut acheter des parts. Cela crée une dynamique différente par rapport aux compagnies standards, car les fans de cinéma et de musique ont réellement leur mot à dire et s’investissent dans le festival. C’est quelque chose d’unique en Irlande dans le milieu des festivals artistiques. Tenir sur la durée est un véritable défi aujourd’hui, nous tentons donc d’être aussi inventifs que possible pour que ce festival remarquable perdure !

Notre objectif pour l’avenir est de nous développer davantage et d’apporter notre soutien au talent et à la créativité des réalisateurs indépendants et des musiciens. Le cinéma est les performances live sont magiques et nous souhaitons créer le cadre idéal. La grande majorité des nouvelles sorties cinématographiques sont conventionnelles et ne montrent que la pointe de l’iceberg – IndieCork est là pour proposer une plus grande variété de film et de musique.

(Traduit de l'anglais)

Newsletter

Astra
EPI Distribution
LIM

Follow us on

facebook twitter rss