Ava (2017)
120 battements par minute (2017)
Happy End (2017)
La Lune de Jupiter (2017)
The Square (2017)
Le Redoutable (2017)
A Ciambra (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

CANNES 2013 Italie / France

email print share on facebook share on twitter share on google+

Salvo : un tueur italien sur la Croisette

- Le premier long du duo Grassadonia-Piazza est un film "extrême et stylisé", révèle Fabrizio Mosca, coproducteur de Salvo avec Cristaldi et les sociétés françaises Mact et Cité Films

Salvo : un tueur italien sur la Croisette

Salvo, premier long métrage du duo sicilien formé par Fabio Grassadonia et Antonio Piazza, sera présenté au Festival de Cannes. La nouvelle n'a pas été démentie par Fabrizio Mosca, un des producteurs italiens du film (pour la société Acaba), mais ce dernier a évité de préciser dans quelle section le polar serait projeté, la conférence de presse de présentation du festival étant prévue pour jeudi prochain. "Ce film est un défi que nous sommes fiers d'avoir relevé", a dit Mosca à Cineuropa. Avec son budget consistant (d'1,7 million d'euros), ce titre est une solide coproduction qui a réuni les efforts de Cristaldi Pictures et Acaba, ainsi que des Français MactCité Films et Arte. Les droits internationaux du film, que Mosca qualifie de "film extrême, stylisé, recherché et rigoureux, dans le genre du Samouraï de J.-P. Melville", ont été achetés par Films Distribution. La photographie de Salvo a été confiée à Daniele Ciprì. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Quand le héros éponyme du film (Saleh Bakri), un jeune tueur à gages qui travaille pour la mafia, s'introduit chez un rival mafieux et le descend, il tombe nez à nez avec la soeur aveugle de ce dernier, Rita (Sara Serraiocco). Une lutte furieuse s'ensuit et là, de manière incompréhensible, la jeune femme retrouve soudain la vue. Salvo, incapable de la tuer comme de fuir, décide alors d'enlever Rita et de la séquestrer dans un entrepôt industriel désaffecté, en pleine campagne. Malgré les risques de l'opération et l'hostilité de Rita, l'assassin s'occupe d'elle et garde le secret sur ce lien avec la famille mafieuse rivale de sa bande. Quand son "parrain" découvre que Rita n'a pas été éliminée, il ordonne l'application du code d'honneur. Les deux jeunes gens sont alors obligés de fuir. La troupe du film comprend aussi Luigi Lo Cascio et Mario Pupella.

"C'est un projet complexe sur lequel nous avons travaillé avec ténacité pendant cinq ans et qui a recueilli des financements de 14 sources différentes, sans recevoir aucune attention du côté de l'Italie", déplore Mosca. "Avec Massimo Cristaldi, raconte aussi le producteur, nous avons découvert ce duo extraordinaire, lauréat du Prix Solinas, et au lieu de nous disputer le scénario, nous avons développé le projet ensemble". Le film a commencé son parcours grâce aux 140 000 euros reçus du TorinoFilmLab en 2009 puis avec le soutien du fonds d'aide au développement du ministère de la Culture italien et celui de fonds de développement MEDIA. Les Français Antoine de Clermont-Tonnerre (de Mact Productions), ancien président d'Unifrance, et Raphaël Berdugo (de Cité Film), ainsi que la chaîne ARTE, ont ensuite rejoint le projet et apporté 30% de son budget total.

Fabio Grassadonia et Antonio Piazza étaient déjà à Cannes en 2010 avec le court métrage Rita, sélectionné par le réseau européen Nisi Masa pour la Semaine de la Critique.  

(Traduit de l'italien)

Producers on the Move
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Italian Pavilion Cannes