Son of Sofia (2017)
The Square (2017)
Le Redoutable (2017)
A Ciambra (2017)
Ava (2017)
Western (2017)
Les Fantômes d'Ismaël (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

SORTIES France

email print share on facebook share on twitter share on google+

Les Rencontres d'après minuit : une originalité qui divise

par 

- Le premier long de Yann Gonzalez partage très nettement une critique en revanche très favorable à La Vénus à la fourrure de Roman Polanski

Les Rencontres d'après minuit : une originalité qui divise

Adoré ou détesté. Pour les uns, c'est une oeuvre fascinante emplie d'onirisme, de surréalisme, de lyrisme et de poésie. Pour le autres, le film n'est que posture, affectation, théâtralité et salmigondis crypto-mystique. En tous cas, Les Rencontres d'après minuit [+lire aussi :
bande-annonce
festival scope
fiche film
]
de Yann Gonzalez, distribué aujourd'hui par Potemkine Films sur 16 copies, ne laisse pas indifférent. Dévoilé à la Semaine de la Critique cannoise en séance spéciale, le premier long métrage du cinéaste est centré sur un jeune couple (Kate Moran et Niels Schneider) et leur gouvernante travestie (Nicolas Maury) qui préparent une orgie. Sont attendus la chienne (Julie Brémond), la star (Fabienne Babe), l’étalon (Eric Cantona) et l’adolescent (Alain Fabien Delon). A noter également une apparition de Béatrice Dalle.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

"Sachant que Les rencontres d’après minuit serait difficile à financer, j’avais le projet d’écrire quelque chose de simple, qui ne coûterait pas cher, dans un lieu unique" explique  Yann Gonzalez. "Pour moi, un film c’est avant tout une collection de visages, de voix, de couleurs. Puis au cours de l’écriture, les brèches ont commencé à s’ouvrir de partout, sur le rêve, sur le fantastique, et ça a donné quelque chose de plus délirant (...) J’adore cette idée de fictions enchâssées les unes dans les autres, avec des couleurs différentes, des musiques différentes, et comment cet espèce de patchwork improbable peut raccorder. Le cinéma permet de colmater des espace-temps hétérogènes, comme un collage hybride (...) J’ai grandi avec le cinéma fantastique, le cinéma d’horreur, les films de Brian de Palma, Dario Argento et d’autres choses beaucoup plus bis. Ce cinéma-là, aux budgets souvent très réduits, rejoint cette idée de croyance, qui peut advenir à partir de presque rien : du vent, une ombre, le hors-champ." Produit par Sedna Films, Les rencontres d’après minuit est vendu à l'international par la société allemande Films Boutique.

Deux autres films cannois débarquent ce mercredi à l'affiche : La Vénus à la fourrure [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Roman Polanski
fiche film
]
de Roman Polanski avec de remarquables Emmanuel Seigner et Mathieu Amalric en tête d'affiche (Mars Distribution sur 231 copies) et le documentaire Le dernier des injustes de Claude Lanzmann (Le Pacte sur 41 copies).

A signaler aussi Doutes [+lire aussi :
bande-annonce
festival scope
fiche film
]
de Yamili Lila Kumar (Zelig Films Distribution dans 14 salles) et, au rayon des documentaires, Il était une forêt de Luc Jacquet (The Walt Disney Company France dans 376 salles), Inside Out de l'Anglais Alastair Siddons (consacré à l'artiste contemporain français JR et distribué en exclusivité au MK2 Bibliothèque) et La part du feu d'Emmanuel Roy (Shellac dans 5 cinémas).

Cannes NEXT
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Italian Pavilion Cannes