L’Economie du couple (2016)
Belle Dormant (2016)
Miséricorde (2016)
La Communauté (2016)
The Young Lady (2016)
Grave (2016)
Fixeur (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FILMS Pologne

email print share on facebook share on twitter share on google+

Cours sans te retourner : une course pour la vie

par 

- Actuellement à l'affiche en Pologne, le film de Pepe Danquart retrace la survie d'un jeune juif de huit ans durant la Seconde Guerre Mondiale

Cours sans te retourner : une course pour la vie

"Ne fais confiance à personne, sois vigilant, va ! Sinon, nous perdrons la vie, tous les deux !". Son père exhorte ainsi Yoram Friedman, 8 ans, juste après leur fuite du ghetto de Varsovie. Le garçon assiste à la mort de son père, abattu par un nazi, puis court se réfugier dans une forêt où il va errer pour survivre au drame du Holocauste.

Ce même Yoram Friedman, est venu spécialement d'Israël pour visiter la Pologne et y assister à la sortie du film qui retrace son histoire personnelle et le replonge 70 ans en arrière : Cours sans te retourner [+lire aussi :
bande-annonce
making of
fiche film
]
 de Pepe Danquart. Dès son entrée dans la forêt, la vie du garçon (d'abord appelé Srulik dans le film, un prénom juif qu’il doit, toujours pour survivre, échanger contre Jurek qui sonne plus polonais) se transforme en une fuite permanente nourrie de peur. Terrifié, il commence à s’adapter à l’obscurité et à la sauvagerie de la forêt et des champs. Il apprend à manger des insectes, à attraper à la main un poisson dans l’étang, à chasser un canard, à voler une poule dans une ferme...

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Toujours seul, il ne rencontre fugitivement qu'un groupe d'enfants juifs se cachant comme lui en forêt, mais qui se dispersent, pourchassés par des soldats allemands. L’un des moments clé est la rencontre avec une femme polonaise qui cache le jeune garçon chez elle et qui, pour lui sauver la vie, lui invente une nouvelle identité, lui donnant une nouvelle histoire, un nouveau nom, et lui apprenant les prières catholiques. Et dans l’épilogue du film, le spectateur peut voir Yoram Friedman (75 ans) sur une plage d’Israël, jouant avec ses petits-enfants.

Cours sans te retourner est une adaptation du best-seller d’Uri Orlev, traduit en 15 langues. Né à Varsovie sous le nom Jerzy Henryk Orlowski, l'auteur a également vécu l'Holocauste, le ghetto de Varsovie et le camp Bergen-Belsen, avant d’immigrer, en 1945, via la Belgique, vers Palestine. Actuellement, Orlev vit à Jérusalem, il a écrit plus de 30 livres et remporté le prix Hans Christian Andersen, qualifié de "petit Nobel".

Comme l’écrivain, le réalisateur de Cours sans te retourner vise surtout le jeune public et en ce sens, les reproches de la critique concernant la surcharge esthétique de son film, semble incongrus. Il est vrai qu’on regarde par moments le  long métrage de Pepe Danquart comme un récit d’aventures, mais il est tout aussi vrai que les jeunes spectateurs ne comprennent pas le sujet de l’Holocauste et surtout qu'ils ne le ressentent pas comme des adulte dotés de savoir historique. Ce qui compte, c’est que le spectatuer puisse s’identifier avec le personnage. Enfin, ce qui a une importance clé, c’est la vérité et, en l'occurrence, elle n’est absolument pas déformée, ni par un didactisme effronté, ni par les généralisations, ni par un ton pathétique qui pourrait dans ce contexte s’imposer facilement. L’histoire et les attitudes humaines sont complexes (celles des Polonais, des Allemands et des Juifs) et le jeune spectateur peut bien le percevoir car le réalisateur évite les clichés.

Le casting est également un point fort du film. Le rôle du garçon est interprété par les jumeaux de 12 ans Andrzej et Kamil Tkacz (ce dernier ayant déjà été remarqué dans Life Feels Good [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Maciej Pieprzyca). Ils sont épaulés par des stars du cinéma polonais (Grażyna Szapolowska, Zbigniew Zamachowski, Miroslaw Baka et Olgierd Lukaszewicz) et par les acteurs allemands Jeanette Hain et Rainer Bock. La direction de la photographie a été assurée par Daniel Gottschalk. Produit par les Allemands de Bittersuess Pictures avec leurs compatriotes de A Company, B.A. Produktion et Quinte Film, ainsi qu'avec les Français de Ciné Sud Promotion, Cours sans te retourner est distribué dans les salles polonaises par Kino Swiat.

Lire aussi

courgette oscar shortlist
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

suspi_2016_web300x250