Thelma (2017)
Nico, 1988 (2017)
The Charmer (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
L'Usine de rien (2017)
Out (2017)
Soleil battant (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

ROTTERDAM 2014

email print share on facebook share on twitter share on google+

Farewell to the Moon : adieu à l’innocence

par 

- Le Néerlandais Dick Tuinder présente à Rotterdam une œuvre sur l’effondrement d’une famille dans les années 1970, en pleine révolution sociale

Farewell to the Moon : adieu à l’innocence

En 1969, l’homme conquit la Lune. La navette Apollo 11 atterrit sur le satellite de notre planète (bien que le fait soit contesté), ouvrant ainsi un horizon d’espoirs nouveaux et étranges à l’industrie, à l’économie et même à la société, qui voyait là le commencement d’une nouvelle ère. À peine trois ans plus tard, on mit fin aux missions humaines sur la Lune d'Apollo 17 et, pour le réalisateur hollandais Dick Tuinder, l'auteur de Farewell to the Moon [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, cette décision a fermé la parenthèse de nouvelle ère, où l’avenir semblait tout aussi attrayant que déconcertant.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le film, produit par Column Film et présenté dans le cadre de la compétition du Festival de Rotterdam, se déroule entièrement dans un immeuble hollandais. C’est là que vit Duch (Ward Jansen), un enfant de 12 ans qui souhaite devenir astronaute et passe son temps à observer Mary (Elise Schaap), la jolie voisine d’une vingtaine d’années qui vit à côté de chez lui. Cependant, un nouveau couple s'installe dans l’immeuble avec leur fille, qui va révolutionner la vie de Duch : leur libéralisme moral et sexuel va provoquer l’effondrement de sa famille. Un éloignement se produit entre les parents de Duch (Lotte Proot et Marcel Hensema) : le père adopte une nouvelle vie tandis que la mère, elle, s’accroche bec et ongles à l’ancienne.

Tuinder signe un récit conventionnel à mi-chemin entre le drame et la comédie dont le poids finit par retomber sur la mère de Duch, Piet, qui tente de préserver tout ce qu’à modifié cette petite révolution sociale. Tuinder, cinéaste, scénariste mais aussi artiste, crée un univers original riche en textures et nimbé d'un halo nostalgique et onirique. Farewell to the Moon utilise une histoire à la mode, sans prétentions, pour dire adieu à l’innocence : l’histoire de l’homme sur la Lune, de la nouvelle révolution sociale, des parents de Duch et, pour finir, l'histoire de Duch lui-même.

(Traduit de l'espagnol)

Lire aussi

ArteKino
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss