Toni Erdmann (2016)
Il più grande sogno (2016)
King of the Belgians (2016)
L'Ornithologue (2016)
Ma vie de courgette (2016)
L'Avenir (2016)
La Fille inconnue (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

CANNES 2014 Prix/Suisse

email print share on facebook share on twitter share on google+

Cannes 2014: un très bon millésime pour la Suisse

par 

- CANNES 2014: Les victoires de Les Merveilles d'Alice Rohrwacher, coproduit en Suisse par Amka Films, et d'Adieu au langage, de Jean-Luc Godard, ont permis à la Suisse de s'illustrer sur la Croisette

Cannes 2014: un très bon millésime pour la Suisse
Les Merveilles d'Alice Rohrwacher

La 67ème édition du Festival de Cannes laissera sans doute un souvenir particulier à l'industrie du film suisse, non seulement parce que la Croisette a accueilli cette année quatre titres de coproduction helvétique (deux longs métrages, un court et le dernier travail de l'"enfant terrible" de la Nouvelle Vague, Jean-Luc Godard), mais parce que deux d'entre eux ont raflé des prix parmi les plus prestigieux qui soient en jeu à Cannes. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)Cine Iberoamericano Int

Le Grand Prix, associé à la deuxième place du podium lors de la cérémonie des Palmes, est allé à la jeune réalisatrice italienne Alice Rohrwacher, qui avec son deuxième long métrage, Le meraviglie [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Alice Rohrwacher
interview : Tiziana Soudani
fiche film
]
, a conquis le public, qui lui a réservé douze bonnes minutes d'applaudissements chaleureux. Comme le premier long métrage de la réalisatrice, Corpo celeste [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Alice Rohrwacher
fiche film
]
, ce titre vu la participation de la société suisse Amka Films et de la productrice Tiziana Soudani. Cette dernière, très émue par le verdict du jury, a déclaré : "Je suis très heureuse et très fière que la Suisse soit associée à ce succès ! C'est un signe formidable pour les futures productions suisses". Soudani a de quoi se réjouir : c'est la première fois qu'un long métrage coproduit en Suisse obtient un des prix les plus prestigieux de Cannes.

Le premier long d'Alice Rohrwacher, Corpo celeste (sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs en 2011), impliquait déjà Amka Films, mais Le meraviglie a qui plus est mobilisé la RSI (radiotélévision de la Suisse italienne) et l'Office fédéral de la culture. Le film met aussi la Suisse à l'image via la présence, aux côtés de la soeur d'Alice, Alba Rohrwacher, et de la femme fatale Monica Bellucci, de l'actrice originaire de Berne Sabine Timoteo (Léopard d'argent de la meilleure actrice à Locarno en 2000 pour L’amour, l’argent, l’amour de Philip Gröning, deux fois primée dans sa catégorie aux Prix du cinéma suisse).

La jeune réalisatrice toscane a surpris tout le monde en s'imposant à Cannes comme un des phénomènes les plus intéressants du panorama italien actuel. La diversité de son bagage culturel, ses racines latines et rurales mais aussi son regard moderne et froid permettent à Alice Rohrwacher de nous transporter dans un monde sans frontières.

L'autre prix le plus convoité après la Palme, celui du jury, est allé au cinéaste franco-suisse Jean-Luc Godard pour Adieu au langage [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(récompensé ex aequo avec Mommy, du Québécois Xavier Dolan). 

(Traduit de l'italien)

CNC conférence 6 decembre
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Les Arcs