Thelma (2017)
Nico, 1988 (2017)
The Charmer (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
L'Usine de rien (2017)
Out (2017)
Soleil battant (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FESTIVALS Espagne

email print share on facebook share on twitter share on google+

Japon, Galicie et cinéma expérimental : le Festival (S8) du cinéma périphérique débute à la Corogne

par 

- Pour sa cinquième édition, le festival galicien met en avant le cinéma japonais

Japon, Galicie et cinéma expérimental : le Festival (S8) du cinéma périphérique débute à la Corogne

À partir d'aujourd'hui, et jusqu'au 8 juin, la Corogne accueille la cinquième édition du Festival (S8) du cinéma périphérique, un rendez-vous spécial dans le panorama espagnol (et européen), car il célèbre l'avant-garde, c'est-à-dire une branche du Septième Art que l'industrie ignore presque entièrement. En plus d'une programmation mettant en avant le travail d'auteurs contemporains, comme Andrés Duque, Ben Russell et Ben Rivers ou encore Lois Patiño, et d'auteurs plus établis, comme Iván Zulueta et Jaime Chávarri, plus quelques artistes intemporels, comme Dziga Vertov et Georges Méliès, (S8) va cette année un peu plus loin, jusqu'au Japon, qui est au centre de cette édition.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(S8) accueille ainsi le père du cinéma expérimental japonais, Takahiko Iimura, ainsi que des avant-gardistes des années 1970 et des collectifs contemporains. "Nous voulions consacrer toute une édition à l'histoire du cinéma japonais, qui est un des plus importants du monde, mais aussi un des moins bien connus", a expliqué Ángel Rueda, le directeur du festival. À l'origine de cette idée, l'année jumelée Espagne-Japon.

Le dialogue entre le cinéma expérimental étranger et d'autres époques et le cinéma d'avant-garde qui se fait en Espagne maintenant (en particulier en Galicie), ne perd par les artistes locaux de vue. Cette année, la section "Détours et débordements" propose des oeuvres par Xurxo Chirro, Eloy Rodríguez Serén, Esperanza Collado et le Collectif Crater. “Ce type d'événements permet à une nouvelle génération de cinéastes d'avoir un lieu de rencontre et de diffusion pour leurs films, souligne Rueda. La visibilité ou pas de ces auteurs dépend de la volonté des canaux de diffusion et de distribution déjà existants de s'ouvrir à ces langages et d'en créer à leur tour de nouveaux. Le cinéma expérimental et d'avant-garde espagnol, sans venir d'une longue tradition, a néanmoins toujours été représenté par des créateurs, mais ceux-là n'ont hélas jamais percé vraiment, du fait de l'absence de canaux de diffusion dans notre pays".

Le rôle essentiel d'un festival comme (S8) dans le domaine du cinéma des marges est amplifié par les activités didactiques qu'il propose : conférences, rencontres, ateliers pour enfants... Pour Rueda, “tout cela est pour nous vital, car nous considérons qu'il est de la responsabilité des festivals de former le spectateur du futur". 

(Traduit de l'espagnol)

ArteKino
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss