Valley of Shadows (2017)
Corps et âme (2017)
The Line de Peter Bebjak
Seule la Terre (2017)
Absence of Closeness (2017)
Handia (2017)
I Am Not a Witch (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

PRODUCTION Belgique

email print share on facebook share on twitter share on google+

Bouli Lanners, Wim Willaert et Lyes Salem devant la caméra des frères Malandrin

par 

- Je suis mort mais j’ai des amis, titre-programme pour le prochain film de Stéphane et Guillaume Malandrin, avec Bouli Lanners, Wim Willaert et Lyes Salem

Bouli Lanners, Wim Willaert et Lyes Salem devant la caméra des frères Malandrin
Bouli Lanners

Je suis mort mais j’ai des amis [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Guillaume et Stéphane Mala…
fiche film
]
, titre à première vue énigmatique du nouveau film des frères Malandrin, s’avère finalement assez programmatique. Le film suit les traces de quatre rockers bientôt cinquantenaires qui enterrent leur meilleur ami, chanteur de leur groupe. Par amitié (et peut-être aussi pour se prouver que rien n'arrête le rock), ils décident d'emmener ses cendres en tournée aux Etats-Unis. La veille du départ, un militaire se présente à eux, et leur révèle avoir été l'amant de leur ami. Leur épopée américaine va prendre un tour pour le moins inattendu.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Après Ca m’est égal si demain n’arrive pas et Où est la main de l’homme sans tête ? [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, de sombres histoires de familles dysfonctionnelles en pleine construction ou en pleine explosion, Stéphane et Guillaume Malandrin substituent au cadre familial le cercle amical, et s’interrogent sur ce qu’il reste de la fidélité en amitié après la mort. Comme dans leurs deux premiers films, on devrait néanmoins retrouver un univers un peu déjanté, teinté de surréalisme. Le casting s’annonce des plus alléchants. On retrouve ainsi l’un peu trop rare acteur Lyes Salem, d’ailleurs également réalisateur et dont on attend le prochain film cette année, L’Oranais. A ses côtés, les régionaux de l’étape, l’incontournable Bouli Lanners (qui enfilera lui aussi bientôt son costume de réalisateur pour le tournage de son quatrième film, Les Premiers et les Derniers), et l’inclassable Wim Willaert, découvert par le public francophone dans Quand la mer monte… de Yolande Moreau et Gilles Porte.

Les frères Malandrin sont produits pour la première fois par Versus, qui porte le film en coproduction avec TS Productions en France. Je suis mort mais j’ai des amis a reçu le soutien du CCA, du VAF, de MEDIA, et du Fonds Francophone d’Aide au Développement Cinématographique. Le tournage, qui a débuté le 26 mai dernier en Belgique, s’achèvera le 10 juillet prochain au Canada. Le film sera vendu à l’international par Be For Films, nouvelle société de ventes créée en Belgique par Pamela Leu (ex-Films Distribution), et distribué en Belgique par O’Brother et en France par Happiness Distribution

Astra
EPI Distribution
LIM
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss