Le Redoutable (2017)
The Square (2017)
La Passion Van Gogh (2016)
Soleil battant (2017)
L'Usine de rien (2017)
Out (2017)
Corps et âme (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FESTIVALS France

email print share on facebook share on twitter share on google+

Les films suisses raflent de nombreux prix au Festival du film d’animation d’Annecy

par 

- Cette année, quatre prix importants ont été attribués à des productions et coproductions helvétiques. Le cinéma d’animation suisse n’avait jamais connu un tel succès au prestigieux festival d’Annecy

Les films suisses raflent de nombreux prix au Festival du film d’animation d’Annecy
Gerd Gockell

La dernière fois qu’un film suisse s’est distingué à Annecy, c’était il y a trois ans : il s'agissait de la coproduction minoritaire The Lost Town of Switez de Kamil Polak, qui avait alors remporté le Prix Jean-Luc Xiberras de la meilleure première œuvre. Mais ce succès est sans comparaison avec celui obtenu cette année, avec quatre récompenses prestigieuses pour le cinéma suisse : le Prix du jury des courts-métrages, le Prix Jean-Luc Xiberras de la meilleure première œuvre, le Prix SACEM de la meilleure bande sonore et le Prix de la critique du meilleur téléfilm. C’est la confirmation de la bonne santé du cinéma d’animation dans un petit pays qui peut se targuer d'avoir, dans ce domaine spécifique, une remarquable tradition.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La forte présence de la Suisse dans la compétition dédiée aux films de fin d’études est un bon signe : on y trouvait quatre films helvétiques, dont trois issus de l’École supérieure d’art et de design de Lucerne. L'institution lucernoise peut aussi se vanter d’avoir reçu un des prix les plus prestigieux de la section courts-métrages internationaux : le Prix du Jury, qui a été attribué à Patch de Gerd Gockell, professeur, et précédemment directeur, du département animation à Lucerne. Patch est un film expérimental qui explore la tension entre l'abstraction et le figuratif dans le domaine de la peinture.

On trouve aussi parmi les lauréats Hasta Santiago et Le parfum de la carotte, deux coproductions de la société genevoise Nadasdy Film (représentée à Annecy par quatre films) et de SRG SSR. Hasta Santiago, coproduction franco-suisse du réalisateur italien Mauro Carraro (réalisateur et infographiste pour Nadasdy Film), a remporté deux prix : celui de la meilleure première œuvre (le Prix Jean-Luc Xiberras) et celui pour la meilleure bande sonore (le Prix SACEM). Hasta Santiago raconte l’histoire de Mapo et de ses rencontres le long du chemin de Saint-Jacques de Compostelle. Son voyage se transforme en métaphore de la vie, en réflexion nécessaire sur nous-mêmes. Annecy est pour ce titre une consécration qui arrive après un parcours déjà riche. En plus d’avoir été sélectionné dans des festivals prestigieux dont le festival de Locarno, les Journées de Soleure ou encore le Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand, Hasta Santiago a été nommé cette année meilleur film d’animation aux Prix du cinéma suisse.

Le Parfum de la carotte, coproduction franco-belgo-suisse de Rémi Durin et Arnauld Demuynck a obtenu le Prix de la Critique du meilleur téléfilm. Ce moyen-métrage raconte l’histoire de la cohabitation, aux pieds d’une forêt verdoyante, d’un lapin et d’un écureuil qui partagent la même passion pour la bonne chère. L’idylle culinaire se révèle pourtant de courte durée. Il s’agit d’un récit poétique et à caractère comique sur la tolérance et le fait de vivre ensemble.

Le jury des films de fin d’études comprenait par ailleurs la Suisse Annette Schindler, directrice artistique du festival international du film d’animation Fantoche de Baden. 

(Traduit de l'italien)

ArteKino
Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss