Mademoiselle Paradis (2017)
La mauvaise réputation (2017)
Nico, 1988 (2017)
The Charmer (2017)
Arrhythmia (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
Scary Mother (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FILMS Espagne

email print share on facebook share on twitter share on google+

Mi otro yo : l'adolescente dupliquée

par 

- Isabel Coixet adapte un roman à frissons psychologique sur la nouveauté, le risque, l'insécurité et les angoisses juvéniles

Mi otro yo : l'adolescente dupliquée

Le suspense à destination des jeunes par des jeunes semble a priori rentable et dernièrement, grâce à plusieurs films d'horreur intéressants produits ailleurs qu'à Hollywood, comme le film suédois Morse [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : John Nordling
interview : Tomas Alfredson
fiche film
]
, ce label s'est consolidé. À présent, la cinéaste catalane Isabel Coixet s'essaie à son tour au genre à travers une adaptation d'un roman qui fait d'un âge aussi critique, duel et difficile que l'adolescence la matière première d'un récit qui évolue sur le terrain de l'horreur.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Pour cela, Coixet, dont on reconnaît facilement la marque esthétique dans l'usage généreux des gros plans détaillés et dans la post-production soignée du son, reprend les mécanismes et motifs qui font qu'on aime (et qu'on craint) le cinéma à frissons : la brume omniprésente, la halo de tristesse, la balançoire vide qui bouge toute seule, le tunnel sinistre, les miroirs brisés et les éléments gothiques. À cette atmosphère caractéristique contribue aussi l'interprétation inquiétante de la Britannique Sophie Turner, célèbre pour faire partir de la série Game of Thrones.

Turner donne vie à Fay, dont le père (Rhys Ifans) est atteint d'une sclérose en plaques et dont la mère (Claire Forlani) s'éloigne de plus en plus. Perturbée, elle auditionne pour un rôle dans Macbeth, où elle doit former un couple avec le garçon le plus beau de la classe, avec lequel elle va aussi connaître ses premiers émois d'ordre sexuel. Le trouble de la jeune fille, la peur de l'inconnu et le fait même d'être en train de se transformer en femme (et donc d'acquérir une personnalité propre, unique) vont s'ajouter à un désarroi qui se manifeste sous forme de fantôme, un fantôme qui prend la forme d'une jeune fille qui lui ressemble.

Commence alors pour la jeune héroïne une lutte contre elle-même par laquelle elle va tenter de démasquer ce double qui la suit, la harcèle et la supplante. Mais ce double existe-t-il vraiment ? N'est-elle pas en train de devenir folle compte tenu de ses circonstances familiales difficiles ? Ou peut-être tout cela est-il le fruit d'une imagination malade ? Cette question, et d'autres encore, vont se poser au spectateur tandis que s'enchaînent les scènes bien faites du film, qui est le neuvième long de l'auteur de Yesterday Never Ends [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Isabel Coixet
interview : Isabel Coixet
interview : Javier Camara
festival scope
fiche film
]
.

Coixet dit qu'elle a décidé de transformer les mots de Cathy MacPhail en images parce qu'elle a une fille adolescente et qu'elle avait envie de faire le portrait de cet âge crucial. La mission est louable, mais l'abus des ingrédients sus-mentionnés, c'est-à-dire de ressorts stéréotypés, finit par recouvrir la signature de l'auteur. Certains moments aussi renvoient au film noir, mais version "teenager", pas comme dans Répulsion. Finalement, Mi otro yo [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Isabel Coixet
fiche film
]
fait trop étalage de ses prétentions, et son actrice manque trop de charisme, pour toucher le spectateur adulte. De même, le scénario, écrit par Coixet, contient des clichés et erreurs qui minent la crédibilité (déjà difficile à obtenir dans ce genre de film) d'un récit où, par exemple, la mère adultère embrasse passionnément son amant à la vue de son mari paralytique.

Reste à voir si le jeune public acceptera ces défauts ou si, au contraire, il s'avèrera plus éveillé, intelligent et exigeant que ce qu'on imagine le plus souvent. Mi otro yo arrive sur les écrans espagnols ce vendredi 27 juin. 

(Traduit de l'espagnol)

Lire aussi

Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss