Corps et âme (2017)
The Square (2017)
La Passion Van Gogh (2016)
L'Usine de rien (2017)
Soleil battant (2017)
La Belle et la meute (2017)
Out (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

MARCHÉ France/Espagne/Italie

email print share on facebook share on twitter share on google+

Marchés comparés à Riccione

par 

- Des distributeurs et exploitants de trois pays se sont retrouvés pour un forum organisé par la revue Box Office dans le cadre des journées professionnelles du cinéma, en cours à Riccione

Marchés comparés à Riccione

"Distributeurs, exploitants, ne faites pas comme chez nous en Espagne : n'attendez pas d'être au pied du mur pour vous mettre d'accord" : c'est sur cette plaisanterie un peu amère que Jaime Tarrazón Rodón a conclu son intervention au forum "Marchés comparés : Italie, France, Espagne”, organisé par la revue Box Office pendant les Journées professionnelles du cinéma, qui battent leur plein à Riccione. Tarrazón, délégué international de la Fédération des exploitants de cinémas d'Espagne, a décrit avec Estela Artacho Garcia-Moreno, de Fedicine (la Fédération des distributeurs espagnols), un marché en difficulté. "C'est à cause du piratage et de la TVA, qui est passée en 2012 de 8 à 21%. À ce jour, les cinémas espagnols continuent de fermer leurs portes, et pas seulement les cinémas monosalles : les multiplexes aussi".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Des 140 millions de spectateurs qui fréquentaient annuellement les salles au début des années 2000, on est passé en 2013 à moins de 77 millions. Sous un angle positif : il faut dire que certains films espagnols arrivent à bien marcher, comme Ocho apellidos vascos [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(50 millions d'euros de recettes cette année), que la numérisation des salles a progressé de 565% ces dernières années, que la saison estivale est animée et que la Fête du cinéma (pendant laquelle les billets sont vendus à tarif réduit) a fait un vrai bond en avant, à tel point qu'elle va se dédoubler cette année, avec un deuxième rendez-vous en octobre.

En France, la Fête du cinéma existe depuis déjà trente ans, et l'industrie du film française est parmi les plus vertueuses, comme l'a confirmé à Riccione Renaud Laville, délégué général de l' AFCAE (Association française des cinémas d'art et d'essai). Avec deux fois plus d'entrées et de recettes que l'Italie, le marché hexagonal a progressé cette année de 16%, après une année 2013 difficile, où, pour la première fois depuis des années, les entrées sont tombées sous les 200 millions.

"Pour ce qui est du cinéma d'auteur, il reste stable, avec 50 millions d'entrées par an, soit un quart du total", a précisé Laville, rappelant que la bataille de toute l'industrie du film française pour défendre le principe de l'exception culturelle et l'effort des exploitants pour que la TVA sur les entrées, initialement fixée à 10%, passe à 5% comme pour tous les autres biens culturels. "Cela a également donné lieu à une reprise de la consommation des films". L'AFCAE, qui compte 915 membres per 1080 cinémas et 2040 écrans, organise elle aussi un festival, fin janvier, pour reproposer les meilleurs films d'art et d'essai de la saison passée. "Cette année, l'initiative a conquis plus de 280 000 spectateurs, c'est-à-dire qu'elle a de plus en plus de succès".

(Traduit de l'italien)

ArteKino
Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss