Les Gardiennes (2017)
The Square (2017)
La Passion Van Gogh (2016)
La Belle et la meute (2017)
L'Insulte (2017)
Makala (2017)
Winter Brothers (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

KARLOVY VARY 2014 East of the West

email print share on facebook share on twitter share on google+

Cherry Tobacco: le parfum du premier amour

par 

- Ce film estonien traite du passage à l’âge adulte et des premières amours en mettant l’accent sur l’importance des sens

Cherry Tobacco: le parfum du premier amour

Cherry Tobacco [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, écrit et réalisé par le duo estonien formé par Katrin Maimik (dont c’est le premier long-métrage) et Andres Maimik (dont c’est le troisième), a fait son avant-première mondiale dans la section East of the West du Festival de Karlovy Vary. Le film raconte le passage à l’âge adulte et les premiers émois sexuels d’une adolescente de façon traditionnelle et linéaire. Cependant, les personnages sont bien construits et offrent au film une progression charmante, bien que la partie centrale ait quelques longueurs.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Laura (la talentueuse Maris Nõlvak, pour la première fois à l'écran) a 17 ans. Elle s’ennuie et elle est en colère contre sa mère, contre l’école et contre un prétendant qui la convoite, un garçon sympathique mais pas tellement intéressant. Elle accepte donc l’invitation de son amie Merit (Getter Meresmaa) à partir faire une randonnée dans un marais. Le guide, Joosep (Gert Raudsep), a la quarantaine. Il les fait monter dans un bus avec un couple plus âgé (source de scènes comiques, subtiles mais efficaces) et les conduit jusqu’au marécage.

Laura n’est tout d’abord pas impressionnée par ce guide indépendant, avec son amour de la nature suffisant et exaspérant et sa manie, qu'il trouve sans doute très branchée, de fumer du tabac à la cerise dans une pipe, mais elle ne nie pas son charme et finit par en pincer pour lui. Aucun véritable rapport sexuel n’est montré à l’écran, mais les réalisateurs créent astucieusement une tension entre eux, quand leurs mains s’effleurent ou quand Laura enlève chastement son T-shirt pour qu’il l’enfile à la place du sien, trempé, dans une scène tendre qui se passe dans une petite tente.

Finalement, Laura comprend que son premier amour ne sera pas satisfait quand elle apprend que Joosep est marié. Cependant, elle a fait l'expérience d'une nouvelle émotion puissante qui va l’accompagner toute sa vie à travers le parfum du tabac à la cerise, la mélodie d'une chanson chantée par un artiste polonais que Joosep adore, le souvenir de la sensation de s’enfoncer doucement dans la boue molle du marais (avant que Joosep ne la rattrape et ne la porte jusqu’à la terre ferme).

Le fait que Laura n’ait pas eu ce qu’elle voulait, mais plutôt ce dont elle avait besoin, confère au film une aura douce-amère mais plaisante, comme tout souvenir d'un premier amour.

Bien que la partie centrale du film soit un peu trop longue, et fonctionnerait mieux si la narration était un peu plus concentrée, Cherry Tobacco est une œuvre tendre et sincère qui parle du fait de grandir et d’apprendre à aimer en mettant l’accent sur les sens, notamment l’odorat et l’ouïe – car rien ne rappelle mieux les émotions à notre souvenir que les parfums et la musique.

Cherry Tobacco est produit et distribué par la société Kuukulgur Film, qui siège à Tallinn.

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

EFA
Bridging_the_dragon_Home
ArteKino
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss