Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
Soleil battant (2017)
L'Usine de rien (2017)
Out (2017)
Corps et âme (2017)
Le Redoutable (2017)
Thelma (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

VENISE 2014 Italie

email print share on facebook share on twitter share on google+

Cinq Italiens aux Journées des Auteurs-Venice Days

par 

- Ivano De Matteo et Felice Farina sont en compétition ; le film collectif 9x10 Novanta, réalisé notamment par Rä di Martino et Masbedo, fera l'objet d'une séance spéciale

Cinq Italiens aux Journées des Auteurs-Venice Days
I nostri ragazzi d'Ivano De Matteo (© Emanuela Scarpa)

L’Italie est bien représentée cette année aux Journées des Auteurs-Venice Days, dont la 11ème édition aura lieu parallèlement à la Mostra de Venise, du 27 août au 6 septembre. On trouve en effet au programme de la compétition deux titres transalpins, et trois parmi les séances spéciales.

Parmi les douze films en lice pour le tout nouveau Prix Venice Days, mais pas seulement (lire l'article), l'Italie propose I nostri ragazzi (t.i. The Dinner) d'Ivano De Matteo (auquel on doit le film  Gli equilibristi [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, à Venise en 2012 dans la section Horizons)et Patria de Felice Farina. Le premier, interprété par Alessandro Gassman, Giovanna Mezzogiorno, Luigi Lo Cascio et Barbora Bobulova, a été produit par Rodeo Drive et Rai Cinema avec la contribution du Ministère de la Culture. Ce film, qui sortira en Italie le 5 septembre (avec 01 Distribution), est un drame familial, inspiré du livre Le dîner d'Herman Koch, qui raconte l'équilibre précaire sur lequel repose la relation entre deux frères d'extraction bourgeoise très différents entre eux (l'un est un avocat de renom, l'autre est un pédiatre dévoué) et leurs femmes respectives, un petit quatuor qui se retrouve tous les mois pour dîner dans un restaurant de luxe. Cet équilibre fragile s'écroule quand les enfants respectifs des deux couples (Rosabell Laurenti Sellers et Jacopo Olmo Antinori) commettent un crime. "Nous avons gardé le suc du roman de Koch mais nous nous sommes concentrés sur une question : que serais-je prêt à faire si mon fils adolescent en venait à commettre un crime ?", a expliqué le réalisateur lors de la présentation du programme des Venice Days à Rome.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Patria de Felice Farina (La fisica dell’acqua [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, Senza freni, Bidoni), produit par Nina Film avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Commission du film Turin-Piémont (distributeur italien : Istituto Luce Cinecittà), s'inspire lui aussi d'un livre : le roman éponyme d'Enrico Deaglio. Le film raconte, à travers un mélange de fiction et de matériel d'archives, trente années d'Histoire italienne, de l'enlèvement d'Aldo Moro à nos jours, à travers les souvenirs d'un ouvrier, d'un syndicaliste et d'un employé de bureau qui s'attachent au sommet d'une tour pour protester contre la fermeture de l'usine où ils travaillent pour cause de crise économique. C'est "une sorte d'expérience sur notre mémoire collective, précise Farina, qui se joue au niveau des émotions, au fil d'un montage instinctif". Les rôles principaux sont tenus par Francesco Pannofino, Roberto Citran et Carlo Gabardini.

Sur les quatre événements spéciaux qui seront proposés dans le cadre des Journées, trois seront italiens, à commencer par 9x10 Novanta, un film collectif produit par Istituto Luce Cinecittà qui a réuni les efforts de neuf jeunes réalisateurs italiens parmi les plus appréciés : Marco Bonfanti, Claudio Giovannesi, Alina Marrazzi, Pietro Marcello e Sara Fgaier, Giovanni Piperno, Costanza Quatriglio, Paola Randi, Alice Rohrwacher et Roland Sejko. Chacun d'eux a fait un court métrage de dix minutes à partir d'images extraites des Archives Luce, pour leur quatre-vingt-dixième anniversaire. Le résultat est un collage de narrations distinctes, réelles et poétiques, sur des sujets variés, du premier jour d'une guerre aux miracles et superstitions, en passant par la condition des femmes, la sexualité, le sens de la chanson et la Lune.

Une autre séance spéciale sera dédiée à The Show MAS Go On de l'artiste vidéo Rä di Martino, avec Sandra Ceccarelli, Iaia Forte, Maia Sansa et Filippo Timi (Produzioni Illuminati), qui mélange documentaire, film musical et citations cinéphiliques pour rendre l'esprit et l'énergie des grands magasins populaires MAS, Piazza Vittorio à Rome. Ces établissements, d'abord conçus comme luxueux, se sont par la suite transformés en carrefour réunissant un échantillon humain vaste et multicolore (des drag-queens, des infirmiers, des bonnes soeurs) mais sont à présent menacés de fermeture.

Le troisième événement spécial italien sera la projection de The Lack [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Iacopo Bedogni (Masbedo)
fiche film
]
de Masbedo (pseudonyme du duo Nicolò Massazza-Jacopo Bedogni), une production d'In Between Art Film en coproduction avec Vivo Film qui met en scène quatre variations sur le thème du manque à travers six personnages féminins, tous plongés dans un silence primitif.

Il y aura aussi une touche d’Italie dans deux courts métrages du projet Women’s Tales de Miu Miu, qu'accueillent pour la troisième fois les Journées des Auteurs : Spark and Light de So Yong Kim et Somebody, de Miranda July.

(Traduit de l'italien)

ArteKino
Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss