Mademoiselle Paradis (2017)
La mauvaise réputation (2017)
Nico, 1988 (2017)
The Charmer (2017)
Arrhythmia (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
Scary Mother (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

VENISE 2014 Danemark

email print share on facebook share on twitter share on google+

The Act of Killing : la perspective des victimes en compétition à Venise

par 

- Le film danois The Look of Silence, de Joshua Oppenheimer, fera son avant-première mondiale dans le cadre de la course au Lion d'or

The Act of Killing : la perspective des victimes en compétition à Venise
The Look of Silence de Joshua Oppenheimer

The Act of Killing [+lire aussi :
bande-annonce
festival scope
fiche film
]
(2012), le documentaire réalisé par l'Américain Joshua Oppenheimer mais produit au Danemark qui évoquait le génocide perpétré en Indonésie entre 1965 et 1966, a non seulement raflé 43 prix (dont un BAFTA) dans les festivals du monde, il s'est aussi trouvé nominé aux Oscars. À présent, The Look of Silence, l'autre partie du diptyque, qui dépeint les mêmes événement du point de vue des victimes, s'apprête à faire son avant-première mondiale dans le cadre de la compétition de la 71ème Mostra de Venise (27 août-6 septembre).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dans The Act of Killing, Oppenheimer, Christine Cynn et un réalisateur indonésien anonyme demandent à un ancien chef des escadrilles de la mort, un boucher à présent célébré comme un héros, de reconstituer les tueries de masse dont il a été l'auteur dans le style des films américains qu'il adore.

The Look of Silence suit une famille dont le fils, tenu pour communiste, a été exécuté pendant les massacres. Au fil du documentaire, on découvre comment il a été tué et qui sont les responsables. Le plus jeune fils de la famille, maintenant adulte, jure de mettre les gens qui ont pris la vie de son frère face à leur crime et demande comment il peut élever ses enfants dans une société où les survivants aux massacres sont forcés au silence par un climat de terreur. 

Le film est "une élégie sur ce silence, mais aussi un poème sur l'importance de le briser et le traumatisme qu'il représente", explique Oppenheimer. "En Indonésie, précise-t-il, il est impensable qu'un survivant recherche les coupables, de sorte que ce frère brise un tabou après l'autre, et se heurte à la peur, à la colère et aux menaces". Le projet d'Oppenheimer, conçu depuis le départ comme un diptyque, a été produit par Signe Byrge Sørensen pour la société danoise Final Cut for Real Productions. Ses ventes internationales sont gérées par Cinephil/Philippa Kowarsky (Israël).

(Traduit de l'anglais)

Les Arcs report
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss