Thelma (2017)
Nico, 1988 (2017)
The Charmer (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
L'Usine de rien (2017)
Out (2017)
Soleil battant (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

LOCARNO 2014 Compétition

email print share on facebook share on twitter share on google+

Durak : portrait sans concessions d'un héros des temps modernes

par 

- Le troisième film du jeune Russe Yury Bykov raconte une histoire stupéfiante, à la fois angoissante et lumineuse

Durak : portrait sans concessions d'un héros des temps modernes

Durak [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Yury Bykov
fiche film
]
de Yury Bykov, en compétition au 67ème Festival de Locarno, trace le portrait d'un homme apparemment "normal" qui décide de suivre sa conscience, siège de l'intégrité, malgré les difficultés et la corruption d'un monde désormais à la dérive. Notre héros, Dima Nikitin, est un père de famille simple et honnête qui travaille comme plombier pour pouvoir se payer des études à l'université. Sa vie tout ce qu'il y a de plus banale a pour cadre une petite ville russe à l'architecture déshumanisante. Une nuit apparemment comme les autres, Nikitin est appelé en urgence dans une cité-dortoir où ont explosé des conduits, mettant en danger les habitants du lieu, qui forment une micro-société d'alcooliques, de marginaux et des femmes battues. Là, Nikitin est choqué de constater que l'immeuble est dans un état catastrophique, prêt à s'écrouler. Il faudrait évacuer sans tarder tous les habitants, mais personne ne s'en occupe. Le maire de la ville et sa bande de bureaucrates corrompus préfèrent se saouler à une fête d'anniversaire pour le moins décadente. Mais notre héros n'a pas l'intention de faillir à sa mission et se lance dans une croisade dont il ne sortira pas indemne. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Comme l'a dit le réalisateur lui-même, l'idée de ce troisième long lui est venue presque à l'improviste, pendant un séjour dans son pays d'origine. L'architecture et les immeubles qui dominent le paysage l'ont tout de suite frappé par leur dégradation et leurs murs sales et effrités. Les habitants de ces monstres de ciment se lamentent sans arrêt de l'état déplorable de leurs logis, souvent rapetassés et réparés en surface, de manière à paraître salubres, ce qui en réalité ne fait qu'empirer une situation urbanistique qui, à ce jour, menace d'exploser. De son côté, l'État n'a pas l'intention de mettre de côté l'argent nécessaire à la construction de nouveaux logements et gâche l'argent public sans scrupules. La situation, catastrofique, ne permet plus au "simple" travailleur de vivre dans un logement digne de ce nom.

Nikitin représente la conscience de cette société à la dérive où le simple individu doit lutter pour survivre, paralysé par la peur et la violence qui l'entoure. En dépit de tout cela, notre héros décide d'aller à contre-courant en suivant ses principes et en choisissant d'être fidèles à ses idéaux d'égalité et d'altruisme. Sa lutte pourrait le conduire à sa perte, mais son âme restera intacte. L'apparente folie qui l'anime n'est qu'une réaction à l'indifférence et au cynisme d'une société qui n'a plus rien à offrir. Avec Durak, Yury Bykov nous montre que la lumière ne vient pas de l'extérieur mais de l'intérieur, de la force et du courage des simples individus. Il faut naturellement souligner l'interprétation d'Artem Bystrov, qui donne avec une belle effficacité à son personnage une aura mélancolique de héros romantique.

Durak a été produit par Rock Films.

(Traduit de l'italien)

Lire aussi

ArteKino
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss