The Square (2017)
The Erlprince (2016)
Grain (2017)
Une femme douce (2017)
Scary Mother (2017)
120 battements par minute (2017)
Western (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

VENISE 2014 Compétition

email print share on facebook share on twitter share on google+

Un rite de passage nommé Sivas

par 

- VENISE 2014 : Les héros du premier film de Kaan Mujdeci, situé en Anatolie, sont un garçon de onze ans et son énorme chien de berger

Un rite de passage nommé Sivas

Il y a deux ans, le jeune réalisateur turc Kaan Mujdeci, proposait un documentaire, Babalar ve ogullari  (litt. "pères et fils") sur les combats de chiens en Anatolie. Son premier long métrage de fiction, Sivas [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, en compétition à la Mostra de Venise [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, dérive de ce premier travail. Le personnage principal du film, Aslan (interprété par Dogan Izci, pour la première fois à l'écran), est un enfant de onze ans qui vit dans un village rural très pauvre de la Turquie orientale, à 200 km de la capitale, Ankara.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Aslan est amoureux de la petite Ayse, sa camarade de classe, qui doit jouer la princesse à la fête des enfants du 23 avril. Quand Asland découvre que l'instituteur a confié le rôle du prince à son rival Osmar (qui est le fils de maire), il commence à faire l'école buissonnière et à s'occuper de l'énorme chien de berger qu'il a retrouvé à moitié mort après un combat de chiens. 

Forts comme des lions, capables de se battre contre des hordes de loups, les chiens de la race Karabash-Kangal ont des origines anciennes – les peuples de Mésopotamie les utilisaient déjà pour la chasse et la guerre. Aslan va soigner le chien trouvé et le défendre des tentatives de son grand frère de le vendre au chef du village. Tout indépendant et rebelle qu'il soit, le jeune garçon est bien inséré dans cette culture qui exige des hommes qu'ils sachent se mesurer physiquement les uns aux autres. Le réalisateur nous montre par exemple comment il abandonne sans aucun remord un vieux cheval dans la steppe parce que son père lui en a donné l'ordre, et comment il encourage son chien à mater celui d'un rival. Les adultes vont donc l'inviter à participer avec Sivas à des combats de chiens clandestins, près de la capitale. Ainsi, Aslan va suivre l'animal de victoire en victoire jusqu'à ne plus savoir dire non, un moment qui va marquer la perte de son innocence. 

Sivas, entièrement tourné en panoramique dans des paysages à moitié enneigés, tandis que les visages des acteurs (tous non-professionnels) sont filmés en gros plans, fait du rapport entre l'enfant et son chien un représentation des rites de passage imposés par cette société dominée par les hommes – à l'opposé diamétral des récits d'amitié adorables comme Belle et Sébastien [+lire aussi :
bande-annonce
making of
fiche film
]
et Le Renard et l'enfant
 [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
. La bande originale a été composée par l'artiste visuel et musicien Cevdet Erek, connu à Istanbul. Le réalisateur a produit lui-même son film via sa société Kaan Film, en coproduction avec les Allemands de Coloured Giraffes et Ret Film. 

(Traduit de l'italien)

Lire aussi

Sarajevo Report
Locarno Report
Midpoint TV
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss