Thelma (2017)
Soleil battant (2017)
L'Usine de rien (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
Out (2017)
Corps et âme (2017)
Le Redoutable (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

VENISE 2014 Venice Days

email print share on facebook share on twitter share on google+

The Farewell Party : rire de la mort, c'est possible

par 

- Après avoir remporté le Prix BNL du public à Venise, la comédie dramatique sur l'euthanasie du duo isréelien Tal Granit-Sharon Maymon va être projetée à Toronto

The Farewell Party : rire de la mort, c'est possible

Une vieille dame parle au téléphone avec Dieu, ou du moins c'est ce qu'elle croit. Le Tout Puissant lui recommande de poursuivre ses traitements, car il a encore une place pour elle au Paradis. En vérité, de l'autre côté du téléphone se trouve un homme, qui n'a au demeurant rien d'omnipotent – il fait même l'erreur d'évoquer le mari de la vieille dame, alors qu'elle n'a jamais été mariée. Voilà le début fulgurant du film israélien The Farewell Party [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Tal Granit & Sharon Maymon
fiche film
]
, réalisé par le duo Tal Granit-Sharon Maymon. L'incipit donne d'emblée le ton du film : c'est une oeuvre qui parle de la mort, mais toujours avec une ironie subtile.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le film, projeté en avant-première mondiale dans le cadre des Venice Days pendant la 71ème Mostra de Venise et récompensé au terme du festival par le Prix BNL du public (avec 97,39 % des points) delle preferenze), arrive à présent à Toronto. Ce titre, coproduit en Allemagne, a pour personnages cinq vieux pensionnaires d'une maison de retraite de Jérusalem qui n'y tiennent plus de voir un ami malade souffrir et décident de lui construire une machine à euthanasie. L'opération est censée être ponctuelle, mais quand les autres vieillards ont vent de l'existence de cette machine, ils veulent aussi en profiter. Ainsi, Yehezkel, Levana, Yana, le docteur Daniel (auparavant vétérinaire) et Rafi se transforment en une espèce d'escadron de la mort douce, qui entre et sort des chambres des malades, une valise à la main. 

Le film pourrait évoquer une version humoristique du Miele [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Valeria Golino
interview : Valeria Golino
festival scope
fiche film
]
de Valeria Golino. "J'ai presque 90 ans et les voilà penchés sur mon corps comme si j'en avais 16”, dit une patiente cancéreuse qui est déterminée à en finir. Mais une fois la machine installée, le bouton est pressé et le courant saute une fois, deux fois, si bien qu'elle finit par changer d'avis. The Farewell Party fait rire, certes, mais pas seulement : les dilemmes moraux ne manquent pas, les désaccords entre les cinq amis non plus, et l'instant où la machine est actionnée, instant qui scelle la séparation irréversible avec les êtres chers, est toujours chargé d'émotion. Le moment le plus dramatique survient toutefois quand un membre de la "bande" en vient lui-même à vouloir avoir recours à la machine. Heureusement, l'amitié et l'amour indiquent toujours le juste chemin. Et The Farewell Party bénéficie d'une troupe exceptionnelle avec Zeev Revah, Levana Finkelstein, Alisa Rozen, Ilan Dar et Rafael Tabor

The Farewell Party a été produit par Pie Films et 2Team productions en coproduction avec les sociétés allemandes Pallas Film GmbH et Twenty Twenty Vision et avec le soutien, notamment, du Fonds israélien pour le cinéma et du fonds régional outre-rhénan MDM Mitteldeutsche Medienförderung. Les ventes internationales du film sont gérées par Beta Cinema.

(Traduit de l'italien)

Lire aussi

ArteKino
Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss