Thelma (2017)
Nico, 1988 (2017)
The Charmer (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
L'Usine de rien (2017)
Out (2017)
Soleil battant (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

SORTIES Italie

email print share on facebook share on twitter share on google+

La nostra terra : la guerre anti-mafia à coups de courgettes et de tomates

par 

- Giulio Manfredonia nous plonge dans le quotidien d'une coopérative qui cultive des terres confisquées à la Mafia. Avec Stefano Accorsi et Sergio Rubini

La nostra terra : la guerre anti-mafia à coups de courgettes et de tomates
Sergio Rubini et Stefano Accorsi dans La nostra terra

Après Si può fare [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, Giulio Manfredonia revient dans La nostra terra [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
sur le sujet des coopératives. Dans la comédie à succès réalisée en 2008, et interprétée par Claudio Bisio, il nous racontait les aventures d'une coopérative de parquetiers formée d'anciens patients d'un asile psychiatrique. Dans son nouveau film, qui est aussi son sixième, au sortir d'un diptyque sur la les hommes politiques véreux (Qualunquemente [+lire aussi :
critique
bande-annonce
making of
fiche film
]
-Tutto tutto niente niente [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), le réalisateur romain se penche sur une coopérative d'agriculteurs improvisés qui cultive des terres confisquées à la mafia.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Filippo (Stefano Accorsi) s'occupe de missions anti-mafia depuis des années, mais de son bureau, dans une ville du nord de l'Italie. Quand on lui demande de venir en aide à une coopérative agricole des Pouilles, installée sur un terrain confisqué à un impitoyable parrain mafieux et de fait constamment victime de boycott, Filippo va devoir descendre (littéralement) dans les champs du sud. Ce bureaucrate angoissé et peureux ne va pas avoir la vie facile, dans ce petit village du sud qui opère selon ses propres lois. Il va même être plusieurs fois tenté de tout abandonner. Cependant, le courage et la passion des membres de la coopérative, menés par l'ancien fermier du parrain, Cosimo (Sergio Rubini), et par la belle et forte Rossana (Maria Rosaria Russo), qui a elle aussi un passé à rédimer, vont convaincre Filippo de rester. Hélas, l'arrivée des premières tomates biologiques vont aussi marquer le retour de Nicola Sansone (Tommaso Ragno), l'ancien propriétaire du terrain, qui vient d'obtenir de purger sa peine à domicile sous surveillance électronique. Du haut de sa villa, il va observer les agriculteurs constamment, décidé à tout faire pour entraver la lutte pour la légalité de ce groupe de volontaires.

Le film, inspiré des activités de l'association Libera, qui lutte depuis des années contre les mafias en réhabilitant les biens qui leur ont été confisqués, aborde ce thème difficile avec le sourire, dans la lignée de La mafia uccide solo d’estate [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Pierfrancesco Diliberto
festival scope
fiche film
]
, de Pif. “Le film raconte une histoire vraie, mais sans oublier le côté léger de ces aventures humaines, qui sont autrement tellement ardues, explique Manfredonia. Je voulais raconter cette lutte étonnante contre la Mafia qui se mène en cultivant des courgettes et des tomates, cette lutte anti-mafia positive qui ne passe pas par la répression, mais propose un autre modèle".

Il faut noter que les personnages de La nostra terra aussi sont construits de manière originale, et que le film a le mérite de renoncer à établir une séparation entre les bons et les méchants : “Aujourd'hui, le sud est décrit comme très violent et peuplé de gens bons mais un peu stupides, observe Sergio Rubini. Mon personnage, Cosimo, est dans une zone grise, ambiguë, et c'est ce qui le rend plus vrai". Stefano Accorsi, très drôle dans le rôle du fonctionnaire tremblant qui abuse des tranquillisants mais cherche toujours à dépasser ses propres limites, ajoute de son côté : “Pour Filippo, les obstacles deviennent des opportunités (...). La terre donne beaucoup aux hommes, mais elle exige aussi beaucoup de leurs corps et de leurs âmes".

La nostra terra, produit par Lumière & Co. avec Rai Cinema, arrivera dans 80 salles italiennes le 18 septembre, distribué par Visionaria et Videa. La sortie officielle sera précédée, le 15 septembre, d'une projection spéciale à l'Anteo spazioCinema de Milan : après le film, le public pourra rencontrer Don Luigi Ciotti, le fondateur de Libera, et 40 autres villes italiennes pourront participer par liaison satellite.

(Traduit de l'italien)

ArteKino
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss