Thelma (2017)
Nico, 1988 (2017)
The Charmer (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
L'Usine de rien (2017)
Out (2017)
Soleil battant (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

SAN SEBASTIAN 2014

email print share on facebook share on twitter share on google+

La FAPAE se réjouit de la popularité du cinéma espagnol

par 

- Lors de sa traditionnelle allocution dans le cadre de San Sebastian, le président de la FAPAE a souligné que malgré la crise, les gens vont au cinéma

La FAPAE se réjouit de la popularité du cinéma espagnol
El niño de Daniel Monzón

Ramón Colom, le président de la Confédération des producteurs audiovisuels espagnols (FAPAE), était accompagné ce matin de Joxé Portela (vice-président de la FAPAE et président d'IBAIA), Carlos Juárez (Président d'EPE-APV) et Raimon Masllorens (président de PROA), pour sa traditionnelle conférence de presse annuelle à l'occasion du Festival de San Sebastian. Il a commencé par annoncer la publication sur le site de la FAPAE du bilan 2013 avant de souligner la belle présence du cinéma espagnol au festival basque (40% des titres de la sélection).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Pour ce qui est de l'année en cours, au 21 septembre, la part de marché du cinéma espagnol était de 23,6%, la plus élevée de l'histoire, et il se pourrait qu'elle dépasse les 25% d'ici la fin de l'année, avec la sortie de films comme La isla mínima [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Alberto Rodríguez
fiche film
]
, REC4 [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jaume Balagueró
fiche film
]
 et Torrente 5. En revanche, le budget moyen d'un film est passé de 3 millions d'euros en 2009 à 1,3 million.

Colom a déclaré : "Nous sommes parvenus à faire un cinéma commercial, quoique je préfère dire 'populaire'. D'ailleurs, ce cinéma n'est pas nécessairement mauvais". Colom a cité en exemple le film El niño [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Daniel Monzón
fiche film
]
avant de poursuivre : "Nous sommes parvenus à faire en sorte que le public voie les films qu'on produit ; ce ne sont plus des espagnolades. À côté de ça, nous faisons des films qui vont chercher d'autres publics, comme 10.000 km [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Carlos Marques-Marcet
fiche film
]
. Nous sommes contents, le cinéma va bien".

Interrogé sur le congrès sur le cinéma que doit annoncer samedi Manuel Gutiérrez Aragón, Colom a répondu : "Pour parler de quoi ? Les professionnels du cinéma espagnol doivent se parler tout le temps, sinon il n'y a pas de relation continue...". En revanche, le président de la FAPAE se rejouit du versement imminent des aides 2012, bien qu'il manque encore 6 millions sur les 39 que doit le Ministère de la Culture.

En l'absence de représentants de TVE, généralement présente à cette rencontre, Colom a déploré l'état consternant de la télévision publique : "Nous allons faire campagne en sa faveur : c'est le patrimoine des citoyens, et c'est là qu'il faut promouvoir le cinéma, comme le font les chaînes privées". Enfin, sur le désistement de l'AMA au mois de juillet, Colom a dit : "Nous sommes ouverts à ce qu'ils réintègrent la FAPAE. Rien ne nous ferait plus plaisir".

(Traduit de l'espagnol)

ArteKino
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss