Son of Sofia (2017)
Le Redoutable (2017)
The Square (2017)
A Ciambra (2017)
Ava (2017)
Western (2017)
Les Fantômes d'Ismaël (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

ROME 2014 Gala

email print share on facebook share on twitter share on google+

Trash : Stephen Daldry filme le Brésil

par 

- Ce thriller aux accents socio-politiques et écologistes dont les héros sont trois gamins des favelas de Rio contient un message de paix résolument optimiste

Trash : Stephen Daldry filme le Brésil

Sur dix millions de citoyens qui naissent naît toujours un héros, un futur leader impavide et assoiffé de justice et de vérité. Dans Trash [+lire aussi :
bande-annonce
making of
fiche film
]
de Stephen Daldry, on trouve trois de ces spécimens rares, trois garçons entre 12 et 14 ans qui se font de l'argent en ramassant du plastique dans une grande décharge de Rio de Janeiro, à côté de leur favela. Au Brésil, on appelle "catadores" les gens qui vivent en récupérant des matériaux recyclables parmi les déchets pour les revendre. La vie des catadores du Jardin Gramacho di Rio, la plus grande décharge à ciel ouvert, a été magnifiquement racontée dans le documentaire Waste Land de Lucy Walker, João Jardim et Karen Harley, un film primé à Sundance 2010 et à Berlin qui a été candidat aux Oscars.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dans Trash, nos trois gamins vont se retrouver au centre d'une espèce de thriller aux accents socio-politiques contenant un message écologique et un message de paix résolument optimiste. C'est qu'ils se retrouvent en possession d'une sorte de code laissé par le bras droit (Wagner Moura) d'un politicien corrompu qui est candidat au poste de nouveau maire de Rio. Ce code caché dans une bible représente énormément d'argent et contient un registre des pots de vin reçus par le méchant. Les garçons, décidés à y voir plus clair et à explorer leur trouvaille en profondeur, et plus déterminés que des militants politiques, ignorent la récompense promise par des policiers corrompus lancés à la quête du livre de comptes. 

Comme une sorte de The Millionaire [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Danny Boyle
fiche film
]
brésilien, ces garçons très filmiques courent, sautent et se glissent dans les canalisations pour fuir les policiers qui les traquent pendant tout le film, guidés par un jeune chef aussi impitoyable que véreux (Selton Mello). Ils sont assistés dans leur enquête par un prêtre américain alcoolique (Martin Sheen) et une éducatrice (Rooney Mara) qui travaillent dans leur favela (ce qui rappelle White Elephant [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l'Argentin Pablo Trapero). 

Daldry, qui s'y connaît en adolescents tenaces et bondissants (depuis Billy Elliot), adapte dans son film le roman Trash de son compatriote Andy Mulligan, un ouvrage qui a été traduit dans 25 langues. Il dévoile efficacement un Brésil pauvre, sale et sur le point d'exploser à cause de la fracture sociale entre riches et pauvres, comme l'ont montré les images de la Coupe du Monde 2014. Si le film laisse un peu à désirer comme thriller, car il semble un peu forcé, il s'avère être une élégante fable sur la situation effarante de Rio, métropole emblématique d'un des pays de la fameuse BRICS, tous caractérisés par des économies émergentes mais pétries de contradictions.

Trash est trop parfait, trop juste et trop correct pour ne pas plaire à un vaste public, mais il pourrait décevoir les spectateurs avides de crudité et de réalisme brut. Sa sortie au Royaume-Uni est prévue pour la fin janvier 2015, mais il sortira dans d'autres pays à partir de la fin de ce mois.

(Traduit de l'italien)

Lire aussi

Producers on the Move
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Italian Pavilion Cannes