Mise à mort du cerf sacré (2017)
In the Fade (2017)
Jeune femme (2017)
Makala (2017)
Happy End (2017)
120 battements par minute (2017)
La Lune de Jupiter (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

ROME 2014 Cinema d'oggi

email print share on facebook share on twitter share on google+

I Milionari : ascension et déclin des "bons garçons" de Naples

par 

- Le film d'Alessandro Piva reprend la véritable histoire d'un des clans de la Camorra les plus puissants. Avec Francesco Scianna et Valentina Ludovini

I Milionari : ascension et déclin des "bons garçons" de Naples
Francesco Scianna, dans I Millionari

C'est en s'inspirant des grands films de gangsters américains qu'Alessandro Piva a écrit (avec Massimo Gaudioso et Giacomo Gensini), tourné et monté I Milionari [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, librement adapté de l'ouvrage éponyme du magistrat Luigi Alberto Cannavale et de Giacomo Gensini. Le livre, dont le sous-titre est "ascension et déclin des seigneurs de Secondigliano", reconstruit la véritable histoire d'un des clans de la Camorra les plus puissants, mais en la racontant comme un roman.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

De même pour le film, interprété par Francesco Scianna, Valentina Ludovini et des acteurs napolitains parmi les meilleurs du moment, comme Gianfranco Gallo, Salvatore Striano (Gomorra [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Domenico Procacci
interview : Jean Labadie
interview : Matteo Garrone
fiche film
]
, César doit mourir [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Paolo et Vittorio Taviani
fiche film
]
) et les jeunes Francesco Di Leva et Carmine Recano.  

Nous sommes au milieu des années 1960 dans le quartier de Secondigliano, à Naples. Une bande de jeunes garçons qui ont grandi là vont se lancer dans une carrière criminelle qui va les amener en quelques années au sommet de la hiérarchie de la Camorra, d'homicide impitoyable en vengeance féroce. Ils vont connaître le luxe, à l'ombre d'un des plus gros empires économiques, qui contrôle les contrats, les extorsions de fonds, le business du ciment comme le trafic de drogues.

Piva, qui est né en Campanie mais a grandi à Bari, a trouvé à Naples un monde de passions contraires où s'immerger. "Dans le film, je porte une attention particulière à la psychologie des personnages, à l'intention d'un public qui cherche quelque chose de plus profond que ce qu'on voit dans les téléfilms. L'idée est d'explorer ce qui est arrivé à Naples et à notre pays". 

Le film analyse une ascension criminelle qui procède d'une dissociation; "Parce que la vie criminelle, dans sa quête constante du pouvoir, ne peut que conduire tôt ou tard à une explosion. Le luxe et la vie bourgeoise ne peuvent pas cohabiter avec la nécessité de se planquer dans un appartement anonyme. Un jour, la tolérance du crime va cesser".

La tolérance et l'omertà (loi du silence) est avant tout le fait des femmes qui vivent auprès des criminels. "La femme du héros représente notre époque, une époque qui a commencé une démolition systématique de toute une échelle de valeurs comprenant l'acceptation des compromis, une culture qui, à Naples, est plus évidente et destructrice".  

La production n'a pas été facile. Il a fallu beaucoup d'énergie à Piva pour faire son film – "faire du cinéma aujourd'hui, c'est un hobby de millionaires", dit-il. Cependant, l'intervention de Teodora a aidé le projet. Teodora lancera le film sur les écrans italiens à la mi-novembre. 

(Traduit de l'italien)

Lire aussi

Cannes NEXT
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Italian Pavilion Cannes