La Belle et la meute (2017)
Corps et âme (2017)
Handia (2017)
Valley of Shadows (2017)
Laissez bronzer les cadavres (2017)
I Am Not a Witch (2017)
The Square (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FILMS Suisse

email print share on facebook share on twitter share on google+

Concrete Love-The Böhm Family : radiographie d'une relation fusionnelle

par 

- Ce film du jeune Suisse Maurizius Staerkle-Drux, présenté en avant-première mondiale à DOK Leipzig, a remporté le Prix du documentaire de l'Institut Goethe

Concrete Love-The Böhm Family : radiographie d'une relation fusionnelle

Le nouveau documentaire de Maurizius Staerkle-Drux, Concrete Love-The Böhms Family, enchevêtre plusieurs histoires : des trajectoires personnelles se touchent et de heurtent, tissant une toile d'araignée sophistiquée qui semble toutes les contenir. Si l'intention première semble être la volonté de raconter la biographie d'une famille mythique, celle des architectes Böhms, ce que cherche en réalité à faire le réalisateur suisse est analyser les mécanismes subtils qui régissent chaque famille patriarcale. Il évoque la proximité, la symbiose qui s'instaure entre les membres de la famille, mais aussi le besoin de chacun d'enquêter sur lui-même, à distance des "exemples" familiaux. Comme le suggère le titre original du film, Die Böhms-Architektur einer Familie, l'idée est de se pencher sur l'architecture d'une famille, en partant de ses fondations, plus ou moins solides, jusqu'aux détails les plus personnels qui constituent sa décoration intérieure. À travers le cas de la famille Böhms Concrete Love-The Böhm Family [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
,
le film parle aussi de sentiments universels : de l'amour, de la passion (jusqu'à l'obsession), mais aussi de la frustration, la colère, c'est-à-dire des sentiments forts, extrêmes mêmes, qui sont de ceux qui ont donné vie à certaines des constructions architecturales les plus importantes du XXème siècle..

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Au centre de la dynastie mythique, on trouve Gottfried Böhms qui, du haut de ses 94 ans, continue de travailler à ses plans, ses maquettes et ses croquis, d'un trait (souvent filmé en gros plan, comme si sa main symbolisait l'ensemble de sa personne) tellement ferme qu'il en est presque irréel. Malgré son âge, Gottfried Böhms recèle une force surhumaine dont on comprends qu'elle est puisée directement dans sa passion de l'architecture, la même qu'avait son père, Dominikus. Ce besoin viscéral de créer des constructions est le moteur de l'ensemble de sa vie, et il est renforcé par la présence de ses trois fils, Stephen, Peter et Paul, eux aussi architectes. Au centre de ce laboratoire se trouve Elisabeth, sa femme, architecte et source principale d'inspiration pour toute la famille. Car si Gottfried, avec ses bâtiments imposants, faits de ciment, d'acier et de verre, semble règner avec élégance sur tout ce petit monde, la disparition d'Elisabeth est une révélation de l'importance capitale qu'elle avait parmi eux, à tel point que les fondations de la structure patriarcale créée par Gottfried vont se mettre à trembler. Sans la mère, l'immense et magnifique cathédrale familiale est dépouillée de son centre émotionnel, comme si la lumière s'était retirée d'un coup de l'intérieur de l'édifice, emprisonnant le père et les fils dans le noir.

À travers une enquête intelligente et soigneuse des différents univers architecturaux des Böhms, Maurizius Staerkle-Drux nous parle de la personnalité de chaque membre de la famille, des conflits qui les tourmentent et de leur besoin de s'affirmer, malgré le respect mutuel qu'ils se portent tous. Comme la lumière, qui pénètre la pierre à travers les vitraux de l'Église de Neviges, les rires et les croquis inondent de chaleur le ciment sévère de la vie de famille, mais les émotions et désaccords aussi agitent sa surface apparemment tranquille. Un film sur l'architecture, mais aussi sur la vie et sur le poids de l'hérédité. Libérateur et élégant.

Les ventes internationales de Concrete Love-The Böhm Family sont assurées par Lichtblick Film. Le film sortira en Allemagne le 27 janvier, le 12 février en Suisse.

(Traduit de l'italien)

Lire aussi

Warsaw
EPI Distribution
LIM
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss