Son of Sofia (2017)
Le Redoutable (2017)
The Square (2017)
A Ciambra (2017)
Ava (2017)
Western (2017)
Les Fantômes d'Ismaël (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

PERSONNALITÉS Danemark

email print share on facebook share on twitter share on google+

Lars von Trier craint d’“être à sec”

par 

- Le cinéaste danois donne sa 1ère interview après 3 ans de silence auto-imposé en réaction à sa conférence de presse cannoise pour Melancholia

Lars von Trier craint d’“être à sec”
Le réalisateur Lars von Trier

“Je ne sais pas si je peux faire d’autres films, et cela m’inquiète”, a déclaré le réalisateur danois Lars von Trier dans sa première interview après trois ans de silence auto-imposé – en réaction à sa mise en cause devant le juge français pour avoir glorifié des crimes de guerre lors de la conférence de presse donnée après la projection de son film Melancholia [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Lars von Trier
fiche film
]
à Cannes, en 2011.

Au journaliste danois Nils Thorsen, du quotidien Politiken, qui l'a rencontré à Copenhague, le cinéaste a confessé que presque tous ses films ont été écrits sous l’influence de l’alcool ou des drogues., or il est sobre depuis trois mois et ne rate aucune de ses réunions quotidiennes aux Alcooliques Anonymes.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Il lui fallait une bouteille de vodka par jour et de la drogue pour atteindre dans l'état second nécessaire pour entrer dans ce “monde parallèle” où ses idées pouvaient se développer. “Il n’y pas d'oeuvre ayant quelque valeur artistique qui ait été produite par un ancien alcoolique ou un ancien drogué”, estime Von Trier.

Le scénario de Dogville [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(2003) a été écrit en 12 jours sous les effets de la drogue, tandis que Nymphomaniac [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Louise Vesth
fiche film
]
(2013), le seul film qu’il ait écrit à jeun, a pris 18 mois. Maintenant qu’il est sur le droit chemin, le trublion danois a peur d’être à sec en tant qu’artiste et de ne plus pouvoir faire que des “films de merde”.

“Évidemment, ce ‘monde parallèle’ a un prix, mais j’en ai tiré énormément de choses, comme tous les artistes que je respecte le plus. Ils ont pataugé, eux-aussi, dans toutes sortes de drogues qui stimulent la créativité”, a dit Von Trier. Il ne recommande l’alcool et les drogues à personne, mais il ne regrette pas d’en avoir pris.

À la conférence de presse sur Melancholia à Cannes, il avait déclaré : “Ma famille était allemande – cela m’a aussi procuré du plaisir. Que puis-je dire ? Je comprends Hitler... Je compatis un peu avec lui. Maintenant, comment puis-je sortir de cette phrase ? OK, je suis un nazi”.

Le 5 octobre 2011, il a subi un interrogatoire par la police danoise à propos des accusations formulées en France et rédigé dans la foulée un communiqué de presse : “Il faut que je me rende à l'évidence : je ne peux m'exprimer autrement que de manière ambigüe. Par conséquent, j’ai décidé qu’à partir de maintenant, je m’abstiendrai de faire toute déclaration publique”.

Son dernier film, Nymphomaniac, avec Charlotte Gainsbourg et Stellan Skarsgård, est sorti le 25 décembre 2013, divisé en deux parties de quatre heures au total, un montage qu'il a approuvé sans le voir. Plus tard, sa version, longue de 5 heures et demie, a été présentée aux festivals de Berlin (Volume 1) et Venise (Volume 2 [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
). La seconde partie a été nominée aux EFA–Prix du cinéma européen.

(Traduit de l'anglais)

Producers on the Move
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Italian Pavilion Cannes