Miséricorde (2016)
6.9 on the Richter Scale (2016)
Belle Dormant (2016)
Callback (2016)
Sámi Blood (2016)
Grave (2016)
The Young Lady (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

GIJON 2014

email print share on facebook share on twitter share on google+

Halfway : des fantômes de l'Art Nouveau

par 

- Ce nouveau film de Geoffrey Enthoven après Hasta la vista a assuré la clôture du 52ème Festival international de film de Gijon

Halfway : des fantômes de l'Art Nouveau

En attendant que sa première superproduction, Winnipeg, voie le jour, le Flamand Geoffrey Enthoven, réalisateur du film plusieurs fois primé Hasta la vista [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Geoffrey Enthoven
fiche film
]
, a présenté son nouveau film hors-compétition en clôture du 52ème Festival international du film de Gijon. Ce titre, Halfway [+lire aussi :
interview : Geoffrey Enthoven
fiche film
]
, a été lancé dans les salles flamandes et bruxelloises en février dernier et sur le circuit des festivals à l'occasion du Festival de Varsovie, où Cineuropa a rencontré le réalisateur (lire l'interview).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Comme il l'avait fait pour Happy together, le réalisateur a concentré l'action de ce film dans un seul lieu : une demeure Art Nouveau que vient d'acheter un architecte nommé Stef (Koen de Graeve) après s'être séparé de sa femme, Natalie (Veerle Baetens). Sur place, le fantôme d'un ancien habitant, Theo (Jurgen Delnaet), semble déterminé à lui rendre la vie impossible pour qu'il évacue la maison. La confrontation entre Stef et Theo va se compliquer avec l'arrivée de la fille de Theo (Evelien Bosmans).

Enthoven utilise le décor de cette maison comme toile de fond aux interactions problématiques et exclusives entre ces voisins improbables, tirant le meilleur parti possible de ses acteurs et parvenant, comme dans certains de ses autres films, à évoquer sur un ton léger et sympathique un sujet aux implications émotionnelles et morales profondes, dont la gravité s'accentue au dernier acte du film et qui amène à réfléchir aux notions d'honnêteté, de culpabilité, de rédemption et d'amour, entre autres. Cepedant, le sentiment de déjà vu que provoque le film est trop fort pour qu'on ne se dise pas que Halfway est une comédie de transition et qu'elle est, comme son titre, à "mi-chemin", dans la carrière de son réalisateur, entre les lauriers du passé et les promesses de l'avenir.

(Traduit de l'espagnol)

Lire aussi

courgette oscar shortlist
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

suspi_2016_web300x250