The Party (2017)
The Square (2017)
La Belle et la meute (2017)
Laissez bronzer les cadavres (2017)
The Basics of Killing (2017)
La Passion Van Gogh (2016)
Nico, 1988 (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

INDUSTRIE Espagne

email print share on facebook share on twitter share on google+

Cinq projets présentés à Tarragone

par 

- Le 14ème Festival REC de Tarragone a présenté 5 projets à différents stades de leur post-production à des professionnels des quatre coins de l’Europe

Cinq projets présentés à Tarragone
Marc Serena a présenté son projet aux côtés de son co-réalisateur Pablo Garcia Perez de Lara

La 14ème édition du Festival international REC de Tarragone, qui s’est déroulée du 3 au 8 décembre, a organisé pour la première fois "Primer Test", une présentation de projets à différents stades de leur post-production devant des professionnels du cinéma.

“C’est dans le cadre d’un engagement clair envers l’innovation et l’amélioration continue que REC soutient les jeunes créateurs depuis une décennie via la grande section internationale Opera Prima, sous le slogan : ‘le travail d’aujourd’hui nous permet de discuter de la création de demain’", a déclaré le directeur du festival Xavier Garcia Puerto. “Primer Test vise à créer un espace où un petit groupe de réalisateurs et de producteurs peuvent présenter leurs projets en post-production à un groupe d’experts, pour que ceux-là évaluent leur travail et leur donnent des conseils".

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Un des projets en question est déjà bien connu dans le domaine du documentaire. Il s’agit de Tchindas de Pablo Garcia Perez de Lara (connu pour Fuente Álamo, 2001, sélectionné à la Semaine de la critique de Cannes, et Butterflies, 2007, présenté à Karlovy Vary) et Marc Serena,qui travaillent en collaboration avec la productrice exécutive Yolanda Olmos pour Doble Banda. Le projet a participé à des forums de pitching (DocsBarcelona 2013, Medimed 2014) et obtenu le prix HBO du meilleur pitch à ZagrebDox 2014. Il raconte l’histoire de personnes transsexuelles (qu’on appelle tchindas en créole) au Cap-Vert, le seul endroit d’Afrique où elles ne sont pas persécutées mais bien respectées. Le film les suit à la veille de ce qui est considéré comme le plus grand carnaval d’Afrique. Le film, actuellement en post-production est à la recherche d’un agent commercial, d'un distributeur et d’une première en festival pour l’année 2015.

Le projet transmédia The Funeral Dance (El ball del vetlatori)est une tout autre chose. Il a été financé grâce au financement participatif et produit collectivement. Ce projet consiste en plusieurs œuvres artistiques basées sur le travail du poète valencien Vicent Andrés Estellés, qui se concentre sur le pouvoir subversif du folklore traditionnel. Au cœur de The Funeral Dance, on retrouve un rituel funéraire méditerranéen, aujourd’hui éradiqué par l’establishment : avant, lorsqu’un enfant mourrait, les parents et le reste de la communauté veillaient la dépouille en jouant de la musique et en dansant.

C’est le groupe pluridisciplinaire Compartir Dóna Gustet qui a créé ce projet, qui réunit des spectacles de musique live, des monologues comiques ainsi qu’un spectacle de danse contemporaine et donc le film, écrit et réalisé par Marc Sempere, qui y joue également le rôle principal. Le film dure 71 minutes et mélange documentaire et fiction, musique, danse et poésie (à partir des autres parties du projet). Il fonctionne seul, sans la dimension transmédia, mais cet élément peut toutefois créer une valeur ajoutée considérable pour tout festival prenant la décision de le projeter. The Funeral Dance est maintenant terminé et cherche un festival qui le présenterait en avant-première, ainsi qu’une aide à la distribution et la vente.

Un des membres du groupe à l’origine de The Funeral Dance, la réalisatrice basée à Berlin Alba Sotorra (connu pour le documentaire Unveiled Views,2008), a présenté son nouveau documentaire Game Over [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
. Il s’agit d’une coproduction entre Gaia Audiovisuals, Promarfi Futuro 2010, Dirk Mathney Film et Loto Films, avec la participation de RTVE/TVC. Le documentaire raconte l’histoire de Djalal, un jeune homme obsédé par les jeux vidéo. Enfant unique d’une famille de la classe moyenne, il joue à des jeux de tir, collectionne les armes et s’est créé une cyber-identité – des milliers d’internautes suivent ses vidéos Youtube. Comme il tend à pousser ses marottes à l’extrême, il décide de partir sur le front afghan comme tireur d’élite. Mais la guerre ne lui plaît pas autant d’aussi près. Dépité, il rentre chez lui pour y trouver une Espagne en proie à la crise économique. Sa famille en est victime, il doit maintenant mener des actions concrètes, dans le monde réel. Ce film en est au stade de la post-production. L’équipe travaille encore sur la musique et cherche un vendeur et une avant-première en festival. 

La section Primer Test présente également deux courts-métrage. Le premier est la fiction expérimentale de 14 minutes Teixonera de l’artiste et photographe Natalia Lucia, tourné en super 8 en couleur et en noir et blanc autour d'un personnage féminin imaginaire. 

L’autre court-métrage est Casa cereza de Pau Ortiz, un documentaire de 20 minutes qui se déroule à San Cristobal de las Casa, au Mexique, et suit Rocio et Alejandro, deux enfants de 13 et 18 ans qui vont devoir assumer le rôle de parents pour leurs jeunes frères et sœurs pendant que leur mère purge une peine de prison. On y retrouve des interviews des enfants, mais aussi des scènes qui montrent leur quotidien. Le film en est au dernier stade du montage.

(Traduit de l'anglais)

Jihlava
LIM
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss