Mademoiselle Paradis (2017)
La mauvaise réputation (2017)
Nico, 1988 (2017)
The Charmer (2017)
Arrhythmia (2017)
Muchos hijos, un mono y un castillo (2017)
Scary Mother (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

BERLIN 2015 Forum

email print share on facebook share on twitter share on google+

Flotel Europa : de nouveau dans le même bateau

par 

- BERLIN 2015 : Ce documentaire saisissant du réalisateur novice Vladimir Tomić, composé de séquences vidéo amateurs, a été projeté dans la section Forum de la Berlinale

Flotel Europa : de nouveau dans le même bateau

En 1992, lorsque la guerre éclate en Bosnie, Vladimir Tomić est âgé de douze ans et vit avec sa famille à Sarajevo. Alors qu’il est impossible à son père de s’enfuir, Vladimir, sa mère et son frère aîné parviennent à rejoindre Copenhague. Là-bas, ils sont conduits dans un bateau-hôtel, tout comme un millier d’autres réfugiés.

Aujourd’hui, Vladimir Tomić a présenté ce documentaire nommé d’après le bateau en question - Flotel Europa [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
dans la section Forum de la Berlinale. Le premier long métrage du réalisateur est composé de séquences vidéo réelles, c’est-à-dire des messages sous forme de séquences VHS que les réfugiés envoyaient aux membres de leurs familles restés en Bosnie.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Tomić a réalisé une histoire très personnelle sur le passage à l’âge adulte avec un texte qu’il lit lui-même en voix-off, le plaçant ainsi en juxtaposition avec différentes vidéos provenant de sources différentes. Des douzaines d'heures de vidéos ont ainsi été efficacement concentrées en un récit de 70 minutes, montépar Srdjan Keča, connu pour l’excellent documentaire qu’il a réalisé, A Letter to Dad, qui abordait également la guerre en ex-Yougoslavie du point de vue d’un désormais jeune adulte.

Dès son arrivée à Copenhague et alors que l’enfant est fasciné par l’idée de vivre sur un bateau, à travers la rencontre de plusieurs personnages hauts en couleur, parmi lesquels son premier amour Melisa, et alors que la politique et la guerre s’immiscent jusque dans le Flotel Europa, ce documentaire parvient à se montrer intéressant et émouvant et fait s’ interroger le spectateur sur sa forme et son contenu, mettant en question le genre même du titre.

Les séquences vidéo des amis plus âgés et plus « cool » du personnage principal, qui jouent et écoutent du rock and roll et dont certains meurent par overdoses, créent un contraste saisissant avec les histoires traitant de la montée du nationalisme à bord du navire. Après avoir fui la Bosnie, des réfugiés serbes, musulmans et croates se trouvent, de nouveau, tous dans le même bateau.

Au-delà de l’émotion forte et du puissant message social qu’il véhicule, le film montre l’énorme différence entre notre perception et notre façon d’utiliser la technologie il y a plus de 20 ans et aujourd’hui. La VHS provoque un sentiment de nostalgie, tout comme le faisait le Super 8 il y a 20 ans, mais voir Vladimir, sa mère et son frère jouer face à la caméra, un micro à la main tels des reporters dans l’une des scènes les plus touchantes du film, surtout lorsque l’on a l’esprit leurs paroles et la situation dans laquelle ils se trouvent, conduit le spectateur à s’interroger sur l’obsession actuelle des selfies.

Flotel Europa a été coproduit par la société danoise Selma Jusufbegović et la société serbe Uzrok.

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

Les Arcs report
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss