La Belle et la meute (2017)
Corps et âme (2017)
Handia (2017)
Valley of Shadows (2017)
Laissez bronzer les cadavres (2017)
I Am Not a Witch (2017)
The Square (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FILM Italia

email print share on facebook share on twitter share on google+

La dolce arte di esistere : jeunes névrosés en quête d'invisibilté

par 

- Les écrans italiens accueilleront à partir du 9 avril le singulier 2ème film de Pietro Reggiani après L'estate di mio fratello, primé à Tribeca

La dolce arte di esistere : jeunes névrosés en quête d'invisibilté
Francesca Golia et Pierpaolo Spollon dans La dolce arte di esistere

Roberta (Francesca Golia, vue dans La Grande Bellezza [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Paolo Sorrentino
festival scope
fiche film
]
et La Belle Endormie [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Marco Bellocchio
festival scope
fiche film
]
), qui requiert beaucoup d'attention, sans quoi elle devient invisible, fait la connaissance de Massimo (Pierpaolo Spollon, de Terraferma [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Emanuele Crialese
interview : Emanuele Crialese
fiche film
]
et Leoni) qui, au contraire, a tendance à disparaître six pieds sous terre quand il sent qu'on fait attention à lui. Voilà la prémisse du deuxième long métrage du réalisateur originaire de Vérone Pietro Reggiani, La dolce arte di esistere [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, qui sortira sur les écrans transalpins le 9 avril. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Reggiani, auquel on doit déjà l'onirique L'estate di mio fratello, primé au Festival de Tribeca en 2005, crée en effet dans son nouveau film un monde où existe l'invisibilté psycho-somatique, c'est-à-dire où les gens qui ont un rapport difficile au monde deviennent littéralement invisibles. Ce titre se présente donc comme une réflexion parodique sur les névroses des jeunes.

La troupe comprend aussi Sara Putignano, Anna Ferraioli Ravel, Salvatore Esposito, Rolando Ravello (dans un tout petit rôle), Anita Kravos, Francesca Faiella, Veronica Cruciani et Pietro Bontempo.

La dolce arte di esistere (litt. "le doux art d'exister"), tourné entre Rome, Vérone et Trente, a été produit par Adagio Film (qui en assure aussi la distribution en Italie) grâce à une opération de financement participatif, en association avec Emmedue Video produzioni et avec le soutien de la Commission du film de la Région du Trentin et du Fonds cinéma de la Région Latium. 

(Traduit de l'italien)

Warsaw
EPI Distribution
LIM
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss