Mise à mort du cerf sacré (2017)
120 battements par minute (2017)
Makala (2017)
A Ciambra (2017)
In the Fade (2017)
Happy End (2017)
La Lune de Jupiter (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FESTIVALS Espagne

email print share on facebook share on twitter share on google+

Le Festival du cinéma espagnol de Malaga dans la cour des grands

par 

- La 18ème édition du festival s’ouvrira sur Hablar de Joaquín Oristrell. En compétition officielle : le 3ème film de Jonás Trueba

Le Festival du cinéma espagnol de Malaga dans la cour des grands
Los exiliados románticos de Jonás Trueba

Le Festival du cinéma espagnol de Málaga va atteindre 18 ans, la majorité, et compte bien le fêter, avec un programme riche composé de films commerciaux et de films indépendants. Les réjouissances commenceront en fanfare le 17 avril (pour se prolonger jusqu’au 26), avec la projection d'Hablar [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Joaquín Oristrell
fiche film
]
de Joaquín Oristrell,  un vaste plan-séquence tourné sur 500 mètres à travers le village de Lavapiés, près de Madrid, où l'on partage les malheurs de vingt personnages. Le public est également impatient de découvrir le nouveau Jonas Trueba après le film de hipsters Los ilusos. Pour le réalisateur, son troisième long-métrage, Los exiliados románticos [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jonás Trueba
fiche film
]
(en compétition officielle), est “un film sur l’amitié”.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Parmi les autres prétendants à la Biznaga de oro, Andrés Luque et Samuel Martín Mateos ont de nouveau uni leurs talents (après Guts [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) pour faire Tiempo sin aire [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, lui aussi produit par Tornasol Filmset Zebra Producciones. L’Argentin Alejo Flah (le scénariste de La espera – lire l’article) propose de son côté son premier film en tant que réalisateur, la comédie romantique Sexo fácil, películas tristes [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(lire l’article), produite par LaZona Films (la société à laquelle on doit le film-phénomène Spanish Affairs [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
). Une autre carrière prometteuse prendra son élan dans la ville andalouse : celle de Manuela Moreno, encensée pour ses courts-métrages. Son premier long, Cómo sobrevivir a una despedida [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, est interprété par Natalia de Molina (un des Shooting Stars de l’EFP cette année – lire l’article).

Trois acteurs en ébullition, déjà auteurs de plusieurs courts, présenteront leurs premiers longs-métrages : Requisitos para ser una persona normal dans le cas de Leticia Dolera (produit par A Contracorriente films et Telefónica Studios), A cambio de nada dans le cas de Daniel Guzmán, qui a été soutenu par Luis Tosar et sa société de production Zircozine (Aces [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alfonso Zarauza
fiche film
]
), Los héroes del mal dans le cas de Zoe Berriatúa, qui a quant à elle reçu l'appui de Pokeepsie Films, la nouvelle société d’Álex de la Iglesia (son tout premier titre a été le récent Musarañas [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Esteban Roel et Juanfer An…
fiche film
]
).

Cette 18ème édition du Festival du cinéma espagnol de Malaga rendra hommage aux acteurs Antonio de la Torre, Paco León et Julieta Serrano, à la cinéaste Isabel Coixet  et au directeur de la photographie Kiko de la Rica.

(Traduit de l'espagnol)

Producers on the Move
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Swiss Films Cannes