Makala (2017)
The Square (2017)
120 battements par minute (2017)
You Were Never Really Here (2017)
In the Fade (2017)
Mise à mort du cerf sacré (2017)
Jeune femme (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

PRODUCTION Hongrie

email print share on facebook share on twitter share on google+

Zero : révolte contre la société de consommation

par 

- Le second long de Gyula Nemes, révélé à Venise en 2006, est enfin prêt et son sujet ne manquera pas de susciter de grosses polémiques

Zero : révolte contre la société de consommation
Udo Kier dans Zero

Révélé à la Semaine de la Critique vénitienne 2006 avec son premier long de fiction My One and Onlies et prix du meilleur documentaire à Karlovy Vary en 2008 avec Lost World, le jeune réalisateur hongrois Gyula Nemes a enfin mis la touche finale à son second long de fiction, Zero, désormais postulant aux prochaines échéances festivalières. Une première attendue avec une grande curiosité tant le sujet du film risque de déclencher des débats houleux en Hongrie et ailleurs. Pour s'en convaincre, il suffit de lire le résumé détaillé du scénario écrit par Tamas Beregi et le cinéaste.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Zero [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
est centré sur N (Krisztián Kovács), directeur d'une usine de fabrication de miel trafiqué. Un jour, après un accident provoqué par une abeille, il goûte du miel authentique, ce qui métamorphose sa vie : il quitte l'usine, s'installe en forêt et devient un véritable apiculteur. Mais ses abeilles meurent à cause des ondes d'une tour voisine de téléphonie mobile. N se lance dans un combat juridique pour sauver les abeilles, mais il n'obtient pas gain de cause et doit quitter sa ferme avec L (Martina Krátká) dont il est amoureux (et qui est aussi la fille du dirigeant de la compagnie de téléphonie mobile incarné par Udo Kier). Le duo commence alors à attaquer à tout ce qui menace les abeilles (cultures génétiquement modifiées, usines, autoroutes) et se met à faire du "hacking" des médias. N et L sont vite célèbres et recherchés par la police, leurs actions devenant de plus en plus ambitieuses et radicales, jusqu'à la prise d'otages de leaders économiques qu'ils échangent contre des coupures d'électricité, de gaz, de pétrole, de téléphonie mobile et d'Internet. S'ensuivent des exécutions de travailleurs des abattoirs, des meurtres de banquiers, et des exécutions de consommateurs des centres commerciaux, jusqu'à ce que leur groupe de guérilla soit anéanti par une invasion de l'OTAN. Mais leur combat prend de l'ampleur jusqu'à devenir une révolution dans le pays tout entier. L et son père fondent alors un nouveau régime qui rétablit l'électricité à la satisfaction générale, tandis que N, qui a été trahi, s'enfuit en Afrique. Là, il part à la recherche d'un paradis perdu des abeilles dont il a entendu parler. Au bord de l'inanition, il marche dans le désert, sur une nouvelle terre, quand...

Cette intrigue qui laisse facilement entrevoir le potentiel polémique du film (qui aurait déjà subi des pressions) a été filmée quasiment sans dialogues avec seulement le bourdonnement des abeilles et les commentaires des télévisions. Produit par le réalisateur pour Playtime, Zero est coproduit par les Hongrois de Katapultfilm, les Tchèques d’Endorfilm et les Allemands de 42 Film. Les ventes internationales sont encore en négociations.

Producers on the Move
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Filmitalia Cannes 2017