Sage Femme (2017)
Bigfoot Junior (2017)
The Party (2017)
Western (2017)
Que Dios nos perdone (2016)
L'autre côté de l'espoir (2017)
Out (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

SORTIES France

email print share on facebook share on twitter share on google+

À trois on y va enchante la critique

par 

- Le trio amoureux de Jérôme Bonnell séduit. Arrivent aussi à l'affiche Paris of the North, Le petit homme et Waste Land

À trois on y va enchante la critique
A trois on y va : Sophie Verbeeck, Anaïs Demoustier et Félix Moati

Comédie sentimentale teintée d'une once de mélancolie etportrait délicat d'une génération indécise, la coproduction franco-belge À trois on y va [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Jérôme Bonnell (lire l'article), lancée aujourd'hui sur 144 écrans par Wild Bunch Distribution, est incontestablement le favori de la presse parmi les nouveautés de ce mercredi, certains critiques allant jusqu'à invoquer les mânes de François Truffaut et de Jean Renoir. Un enthousiasme quasi général provoqué par la fraicheur et l'indiscutable charme d'un film très bien interprété (Anaïs Demoustier, Félix Moati et Sophie Verbeeck) et centré sur un triangle sentimental original (Charlotte trompe Micha avec Mélodie. Ne soupçonnant rien, Micha trompe Charlotte aussi avec Mélodie qui se retrouve amoureuse des deux et complice du mensonge de chacun).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

"Avoir un point de vue moral sur l’histoire ne m’intéresse pas. Je me fiche du bien et du mal. Surtout dans un film sur le mensonge amoureux" explique Jérôme Bonnell. "À trois on y va emprunte autant au vaudeville (les quiproquos et les portes qui claquent) qu’à Marivaux où règne l’ambiguïté de la vérité des sentiments. Je voulais qu’on sente ces trois personnages à un point de bascule, au bord d’une vie future beaucoup plus mûre, plus dure, plus concrète. L’infidélité et le mensonge, avec des personnages plus âgés, auraient pris un relief bien moins innocent. Mélodie ment tout le temps, mais elle est constamment victime de ce mensonge. Elle est submergée. Elle n’est jamais perverse, seule la situation l’est."

Ce mercredi voit débarquer à l'affiche plusieurs autres films de qualité comme Paris of the North [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l'Islandais Hafsteinn Gunnar Sigurosson (critique - Arizona Films Distribution sur huit copies), Le petit homme [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Sudabeh Mortezai
fiche film
]
de l'Autrichienne Sudabeh Mortezai (un premier long propulsé en compétition l'an dernier à Berlin et prix Cineuropa à Lecce - critique et interview - Memento Films Distribution sur 68 copies), le thriller noir Waste Land [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Pieter Van Hees
fiche film
]
du Belge Pieter Van Hees (avec Jérémie Renier comme protagoniste - découvert à Toronto, prix Cineuropa aux Arcs - critique et interview - Chrysalis Films sur quatre copies), la coproduction franco-italienne La sapienza [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d'Eugène Green (dévoilée en compétition à Locarno avec Fabrizio Rongione au casting - critique - Bodega Films sur 12 copies) ou encore Voyage en Chine [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Zoltan Mayer avec Yolande Moreau en tête d'affiche (article - Haut et Court sur 94 copies).

A signaler également les sorties de Enfances nomades de Christophe Boula (Borélia Films) et des documentaires Un amour de Richard Copans (Shellac) et 300 hommes du duo Aline Dalbis - Emmanuel Gras (Sophie Dulac Distribution).

DPC
WBImages Locarno
Swiss Locarno
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss