Ava (2017)
120 battements par minute (2017)
Happy End (2017)
La Lune de Jupiter (2017)
The Square (2017)
Le Redoutable (2017)
A Ciambra (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

INDUSTRIE France

email print share on facebook share on twitter share on google+

La stratégie e-cinéma de Wild Bunch

par 

- Décryptage du lancement inédit des Enquêtes du Département V : Miséricorde demain en VàD et Profanation le 27 mars en salles

La stratégie e-cinéma de Wild Bunch
Les Enquêtes du Département V : Miséricorde de Mikkel Nørgaard

Rencontre avec Grégory Strouk, directeur général de Wild Side, la filiale vidéo de Wild Bunch, pour analyser le démarrage officiel du service e-cinéma initié par la mini-major parisienne et pan-européenne (présente en France, Allemagne, Italie et Espagne). Une stratégie de distribution originale qui débute dans l'Hexagone avec Les Enquêtes du Département V (adaptation des best-sellers de Jussi Adler-Olsen) via deux films de Mikkel Nørgaard: Miséricorde [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Eugenio Mira
fiche film
]
(lire la critique) qui sortira demain vendredi 27 mars exclusivement en VàD et Profanation [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(news) qui sera lancé en salles le 8 avril par Wild Bunch Distribution (pilotée par Thierry Lacaze).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Grégory Strouk : "Le buzz énorme du premier test avec Welcome to New York [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
a rendu le projet un peu atypique, alors que notre idée était simplement de mesurer l'impact d'une sortie uniquement en VàD pour un film attendu au cinéma. Plus largement, il s'agit pour Wild Bunch de construire un autre modèle pour le cinéma indépendant que nous défendons en tant que distributeur. Aujourd'hui, la plupart des films indépendants, en particulier étrangers, qui sont dans un gabarit entre 100 000 et 300 000 entrées salles en France, ont du mal à rencontrer leur public et il est souvent difficile de les maintenir à l'affiche plus de deux semaines. Pour les distributeurs, c'est une vraie frustration cinéphilique et économique. L'expérience Welcome to New York ayant montré qu'une attente pouvait aussi se concrétiser en digital, Wild Bunch a donc décidé de monter une vraie stratégie e-cinéma et un line-up, en sélectionnant méticuleusement des films dont nous pensons qu'ils seront mieux exposés avec une sortie directement en digital."

"Miséricorde et Profanation sont une vraie licence, une adaptation de livres à succès avec d'autres films qui devraient arriver derrière. Les deux films sont du même niveau, avec le même réalisateur, les mêmes acteurs, les mêmes ingrédients : c'était donc l'idéal dans l'optique de la construction d'un modèle encore difficile à percevoir. Car l'écueil serait de se dire : qu'est-ce qui différencie un film sortant en e-cinéma d'un autre sortant en "direct to VàD" comme on a pu en voir beaucoup avec des films de qualité moyenne ? Les deux films danois apportent une vraie réponse car Miséricorde et Profanation sont deux films de vraie qualité cinéma. Le nouveau mode de distribution que nous proposons n'est pas inférieur à celui du cinéma. Certes, il n'y a pas l'expérience de la salle, mais la qualité du film n'est pas remise en question."

"En sortant en e-cinéma, nous avons accès au média télévisuel, l'un des plus efficaces pour la transformation des actes en VàD car il permet de communiquer par l'image, ce qui est la meilleure façon de convaincre, et de pouvoir visionner le film tout de suite. La campagne promotionnelle de Miséricorde démarre quasiment en même temps que la mise en ligne, donc 10 jours avant la sortie salles de Profanation, ce qui est la période moyenne de teasing pour un film sortant en salles. Nous avons des espoirs croisés avec la communication du premier film qui va rejaillir sur le second. C'est comme si l'on avait une seule campagne avec Miséricorde qui va parler des Enquêtes du département V qui deviennent du coup une licence sur laquelle on communique. Car à côté de cela, démarre la campagne d'affichage et de bandes annonces en salles pour Profanation. Tout cela va créer va créer une notoriété qui peut bénéficier aux deux films. En publicité, la campagne représente 1,8 M€."

"Notre objectif est de jauger les différentes cibles, de mesurer l'impact des investissements publicitaires et de lancer un nouveau modèle de distribution. Nous souhaitons adopter un rythme qui permettra de créer sur les services de VàD un vrai "corner e-cinéma" se différenciant de la VàD classique. C'est tout l'enjeu : que le public comprenne qu'il s'agit de films en première exclusivité comme dans une salle de cinéma à domicile, et non de VàD classique avec une sortie quatre mois après la sortie salles. Nous avons prévu cinq autres sorties e-cinéma d'ici la fin de l'année et dès 2016, nous avons l'intention de faire une sortie e-cinéma par mois. N'oublions pas que cela ne concernera pas les blockbusters qui vont rester sur le rythme traditionnel salles-vidéo-TV. Ce n'est donc pas une révolution totale du modèle, c'est une révolution ciblée sur des films indépendants ayant besoin de rencontrer leur public."

Cannes NEXT
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Filmitalia Cannes 2017