Mise à mort du cerf sacré (2017)
In the Fade (2017)
Jeune femme (2017)
Makala (2017)
Happy End (2017)
120 battements par minute (2017)
La Lune de Jupiter (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

INDUSTRIE France

email print share on facebook share on twitter share on google+

Production 2014 : le financement à la loupe

par 

- Préachats TV, mandats, soutien public… le CNC décrypte les investissements dans la production cinématographique française

Production 2014 : le financement à la loupe

La légère décélération en 2014 de la production cinématographique française à 258 longs métrages (contre 270 en 2013) incluant 106 coproductions internationales, et le net reflux de 20,2 % des investissements à 994,13 M€ ayant déjà été annoncés début février (lire la news), le CNC a dévoilé dans son bilan annuel tous les détails permettant d'analyser la tendance à la contraction.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le décryptage du financement 2014 est surtout marqué par la dégringolade de 45 % des mandats (distribution salles, édition vidéo, exploitation à l'étranger) qui se sont élevés l'an dernier à 155,86 M€ et qui ont couverts 17,2 % du financement des productions majoritaires français (contre 24,5% en 2013). A signaler les mandats cross-latéralisés (englobant plusieurs catégories de droits d’exploitation) qui ont atteint 65,56 M€ (pour 99 films) contre 90,93 M€ en 2013, les à-valoir des distributeurs salles français (11,69 M€ pour 68 films), ceux des éditeurs vidéo (6,93 M€ pour 30 films) et les MG (Minimum Garanti) de ventes internationales (71,23 M€ pour 86 films - dont 67 FIF, films d'initiative française - contre 158,27 M€ pour 92 titres en 2013).

Les télévisions ont investi 291,17 M€ dans 143 films (dont 126 FIF), un volume d'investissement stable pour un nombre d'oeuvres à la baisse (-18). Les chaînes payantes se sont engagés dans 136 films (dont 122 FIF) pour un montant global de 177,96 M€ (-6,4%) avec notamment Canal+ (135,88 M€ de préachats pour 103 films, contre 160,44M€ pour 126 films l'année précédente), Ciné+ (14,87 M€ pour 83 films, soit 22 longs de moins qu'en 2013) et OCS (27,15 M€ pour 41 longs métrages, 23 titres de plus que l'année précédente). Les chaînes en clair ont investi 113,22 M€ (un montant en hausse de 11,5 %) sur 104 films (dont 11 minoritaires) avec TF1 (27,72 M€ - nette baisse de 25,9 % - sur 13 films, tous des FIF), France 2 (26,85 M€ à + 16,9% pour 27 titres dont 25 FIF), France 3 (23,67 M€ en hausse de 24,3%, pour 33 films dont 30 FIF), M6 (23,08 M€, en hausse spectaculaire de 120,2 %, sur 11 films), Arte France (6,6 M€ - 15 longs - dix films de moins qu'en 2013 - dont 10 coproductions minoritaires françaises) et les plus jeunes chaînes de la TNT gratuite (5,3 M€ pour 28 FIF préachetés - contre 17 l'année d'avant - dont 10 films pour Direct 8,  et 10 pour TMC). A noter que 37,9 % des films d'initiative française ne sont financés par aucune télévision, mais que cette dernière reste de loin le financier n°1 des productions majoritaires françaises dont elle couvre 34,6% des budgets.

Les producteurs français investissent directement 238,65 M€ (soit 29,9 % du financement des FIF), appuyés par 45,94 M€ d’apports étrangers (5,7% des budgets des FIF). S’y ajoutent les engagements des Sofica (sociétés d’investissements dans la production cinématographique et audiovisuelle) qui s’élèvent à 33,99 M€ sur 103 films (soit 3,9% du financement des FIF).

Les financements publics représentent 8,9 % du financement des FIF à travers le soutien automatique (26,37 M€) et les aides sélectives (25,7 M€ pour l'avance sur recettes) du CNC, ainsi que les aides régionales (2% du financement global des FIF). A noter enfin que le bénéfice du crédit d’impôt a été demandé par 128 FIF.

Producers on the Move
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Italian Pavilion Cannes