Makala (2017)
The Square (2017)
120 battements par minute (2017)
You Were Never Really Here (2017)
In the Fade (2017)
Mise à mort du cerf sacré (2017)
Jeune femme (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

SORTIES France

email print share on facebook share on twitter share on google+

Pourquoi j'ai pas mangé mon père : le pari de la MoCap

par 

- Pathé lance la coproduction franco-italo-belge d'animation 3D de et avec Jamel Debbouze, le premier film français tourné en "motion capture"

Pourquoi j'ai pas mangé mon père : le pari de la MoCap
Pourquoi j'ai pas mangé mon père de Jamel Debbouze

Alors que le CNC a publié ses estimations pour la fréquentation des salles de l'Hexagone au premier trimestre (56,60 millions d'entrées à +0,3% par rapport à la même période 2014, mais un net recul de 19,7% en mars comparé au même mois de l'an passé; une part de marché de 42,5% pour les films français contre 45,5% pour les productions américaines et 12% pour les longs d'autres nationalités), débarque aujourd'hui à l'affiche un titre d'animation représentant un pari d'envergure pour ses producteurs : le film 3D de divertissement familial Pourquoi j'ai pas mangé mon père [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, réalisé et interprété par le populaire Jamel Debbouze.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Propulsé par Pathé dans plus de 660 salles, cette adaptation du célèbre roman de l'Anglais Roy Lewis plonge au coeur de la préhistoire avec les mésaventures du fils ainé du roi des simiens, rejeté par sa tribu car considéré comme trop malingre et qui va grandir loin d'elle avant de faire une succession de découvertes révolutionnaires (le feu, le chasse, l'habitat moderne, l'amour) qu'il souhaite partager.

Fabriqué avec un budget de 35M€, Pourquoi j'ai pas mangé mon père se distingue en particulier car il s'agit du premier film d’animation français entièrement réalisé en Motion Capture (MoCap). Selon Marc Miance, le producteur exécutif, "auparavant, cette technologie avait été utilisée de deux façons. Avec énormément de succès dans les effets spéciaux de films live (Le Seigneur des anneaux, La Planète des singes, Avatar). Avec moins de réussite, dans des films d’animation comme Le Pôle Express, Beowulf, la meilleure expérience en date restant Tintin. Le film de Steven Spielberg est magnifique, mais l’empathie avec les personnages me semble encore trop limitée, surtout au niveau des visages. Sur ce point, je pense que nous avons passé une étape décisive avec Pourquoi j'ai pas mangé mon père."

Pour ce faire, le tournage s'est déroulé sur un plateau de 10 000 m2 avec 150 m2 de surface de capture pouvant accueillir simultanément 15 comédiens et entourée de 70 caméras. "80 techniciens faisaient tourner ce gigantesque plateau construit pour l’événement: une première en Europe ! Un data center a été installé à proximité afin d’enregistrer le flux énorme de ces 70 caméras qui tournaient en simultané" souligne Marc Miance. Chaque comédien était équipé d'"une combinaison, support à une quarantaine de marqueurs, dédiés à la capture des mouvements du corps. Ensuite, en ce qui concerne les expressions du visage, Alkymia a conçu un nouveau casque 100% français baptisé “Thirdeye” et ne pesant que 500 grammes." 

Produit par Jérôme Seydoux et Romain Le Grand pour Pathé (qui vend aussi le titre à l'international) et par Frédéric Fougea pour Boréales, Pourquoi j'ai pas mangé mon père a également bénéficié de coproductions de Kissfilms, de M6 Films, des Belges d'Umedia et des Italiens de Cattleya, de préachats de Canal+, Ciné+ et W9, et du soutien entre autres du CNC (aide aux nouvelles technologies), de Stellar Mega Films et de Ufund. A noter que toute la post-production a été effectuée au studio Prana, à Mumbai, en Inde.

Producers on the Move
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Filmitalia Cannes 2017