Une vie (2016)
Out (2017)
Bigfoot Junior (2017)
The Party (2017)
Que Dios nos perdone (2016)
L'autre côté de l'espoir (2017)
Glory (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

CANNES 2015 Un Certain Regard/Croatie/Slovénie/Serbie

email print share on facebook share on twitter share on google+

Une histoire d'amour en trois actes dans The High Sun

par 

- Le 9ème film de Dalibor Matanić n'est que le 2ème long-métrage par un réalisateur croate de l'Histoire à être invité dans la section Un Certain Regard de Cannes

Une histoire d'amour en trois actes dans The High Sun
The High Sun de Dalibor Matanić

The High Sun [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Dalibor Matanic
fiche film
]
, du scénariste et réalisateur croate Dalibor Matanić (Handymen, Daddy, Mother of Asphalt [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), a été sélectionné dans la section Un Certain Regard du Festival de Cannes

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Il s'agit pour Matanić de sa troisième sélection à Cannes, où il a déjà présenté les courts-métrages Drought (à la Quinzaine des réalisateurs en 2003) et Party (à la Semaine de la critique en 2009), mais c'est seulement la deuxième fois de l'Histoire qu'un film par un réalisateur croate est sélectionné dans la section Un Certain Regard (le premier, The Melody Haunts My Memory de Rajko Grlić, remonte à 1981, quand le pays faisait encore partie de la Yougoslavie).

The High Sun relate trois histoires d'amour qui se déroulent en Croatie sur trois décennies. Dans les trois récits, les amoureux sont interprétés par Goran Marković (peu connu au niveau international)et Tihana Lazović, qui a joué dans Hush… [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Lukas Nola et remporté le Prix Breza de la meilleure jeune promesse au Festival du film de Pula en 2013. 

Le fil rouge qui relie les trois histoires est que l'amour entre un Croate et une Serbe a toujours été et reste mal vu, qu'on soit en 1991, en 2001 ou en 2011. 

Le premier acte du film se passe en 1991, juste avant la guerre, au moment où la tension, à son comble, est peu propice aux aventures romantiques, surtout s'il s'agit de deux jeunes de villages voisins, mais de nationalités différentes. Dix ans plus tard, la guerre est terminée, mais pas oubliée, et les amoureux doivent faire face à des blessures qui sont loin d'être guéries. Dans le troisième récit, en 2011, il n'y plus de menaces ni de tensions, mais le doute est toujours présent. Cependant, il est peut-être temps pour un nouveau départ.

"En tant de réalisateur, je m'intéresse à la haine entre les pays balkaniques depuis longtemps, explique Matanić. Elle est due à la guerre, la religion et la politique. Mon intention était de déplacer ces préjugés entre les nations, qui se sont accumulés avec le temps, dans un univers où règne l'instinct le plus clair et le plus pur : l'amour". 

La productrice Ankica Jurić Tilić est du même avis : "C'est un film sur l'amour, purement et simplement". 

The High Sun a été coproduit par Kinorama (Croatie), Gustav Film (Slovénie) et SEE Film Pro (Serbie), avec le soutien du Programme MEDIA et D'Eurimages. Les ventes internationales du film sont assurées par Cercamon (Dubai).

(Traduit de l'anglais)

DPC
WBImages Locarno
Swiss Locarno
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss