Son of Sofia (2017)
The Square (2017)
Le Redoutable (2017)
A Ciambra (2017)
Ava (2017)
Western (2017)
Les Fantômes d'Ismaël (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

CROSSING EUROPE 2015

email print share on facebook share on twitter share on google+

Amor eterno : la forêt des délices

par 

- Le réalisateur catalan Marçal Forés nous livre un film de genre différent, coloré et désinhibé, une histoire de passion et de viande pleine de surprises

Amor eterno : la forêt des délices
Joan Bentallé dans Amor eterno

Le deuxième long-métrage de Marçal Forés, Amor eterno [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, s'enfonce dans une forêt étonnante, un vrai jardin des délices désinhibé, déconcertant, mais aussi brutal. L'oeuvre de Jérôme Bosch passe à travers le filtre du regard singulier du réalisateur catalan dont le premier film, Animals [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, sorti il y a trois ans, proposait un récit inspiré sur l'initiation à l'âge adulte. Le résultat est un film plus sexuel et frivole que le premier, un histoire de luxure occulte et de sensualité transgressive dont le héros est un jeune garçon qui s'intéresse à un homme d'âge mûr et croit avoir trouvé en lui cet amour adulte qu'est l'amour éternel.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le film a remporté le Prix Nouvelles visions : réalisateurs émergents du dernier Festival de Sitges avant de rallier d'autres événements, comme le festival Crossing Europe, qui s'est tenu dans la ville autrichienne de Linz il y a deux semaines. Les personnages du film sont Toni (Aimar Vega), un étudiant, et Carlos (Joan Bentallé), son professeur de chinois, qui fréquente le même bar de drague à Barcelone. Après plusieurs rencontres fortuites dans cette atmosphère pleine d'ombres, de cachettes et de petits paradis, le lien entre les deux hommes se consolide, mais plus le regard de Toni devient celui de l'amour, plus Carlos, froid et hostile, rejette tout ce qui n'est pas purement sexuel. Amor eterno joue avec ces deux variables pour tracer le tableau d'une relation malsaine qui va devenir fatale, justement à cause de cette quête pour trouver l'amour éternel de la manière la plus charnelle possible.

Cette intense corporéité des rapports entre ses personnages est très bien dépeinte par Forés, qui a décidément beaucoup de talent pour les compositions visuelles époustouflantes – des cartes postales troubles et magnifiques montrant la forêt, calculées au millimètre, aux scènes filmées en voiture, la nuit, en passant par la scène très stylisée du concert qui va conduire Toni à l'extase. Car la musique joue ici un rôle cruciel : les morceaux enveloppants et troublants de Don The Tiger et la participation de Sonny and the Sunsets sont des éléments essentiels de l'atmosphère de ce film qui fait vibrer les peaux de ses personnages au rythme d'un synthétiseur... Jusqu'au sang.

La personnalité forte et perverse d'Amor eterno en fait un des films les plus internationaux de #littlesecretfilm, un projet lancé par la chaîne de télévision Calle 13 pour permettre aux jeunes cinéastes de proposer des approches différentes du cinéma de genre. Le film a été produit par la société de production de clips musicaux Canada (Barcelone), qui s'occupe aussi de ses ventes internationales. 

(Traduit de l'espagnol)

Lire aussi

Producers on the Move
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Italian Pavilion Cannes