Brimstone (2016)
El bar (2017)
Sage Femme (2017)
Fixeur (2016)
The Giant (2016)
Nocturama (2016)
Fiore (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

FESTIVALS République tchèque/Belgique

email print share on facebook share on twitter share on google+

War without Trace est élu meilleur film au Festival One World de Bruxelles

par 

- Ce documentaire sur la situation actuelle de la Tchétchénie a triomphé au Festival One World du documentaire sur les Droits de l'Homme de Bruxelles

War without Trace est élu meilleur film au Festival One World de Bruxelles
War without Trace de Manon Loizeau

Le Festival international One World du documentaire sur les Droits de l'Homme vient de clôturer sa neuvième édition. C'est l'ONG People in Need qui a amené dans la capitale belge cette version condensée du grand Festival One World tchèque, proposant 18 documentaires choisis parmi la sélection record de 114 titres qui ont été projetés dans la capitale tchèque et dans 33 villes du pays pour sa 17ème édition (3-11 avril). 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le jury international de One World Bruxelles comprenait Maud Qamar (de l'Institut Goethe de Bruxelles), Mario Friso (du Festival des Libertés), Maciej Nowicki (qui dirige le festival international Watch Docs) et l'Ambassadeur tchèque en Belgique, Jaroslav Kurfürst. Ils ont dû départager les huit documentaires en compétition, huit titres traitant de problèmes actuels concernant les Droits de l'Homme, comme Children 404 de Pavel Loparev et Askold Kurov, sur les conséquences de la loi anti-gay de Poutine pour la jeunesse LGBT russe, le travail collectif Euromaidan. Rough Cut; Warriors from the North de Søren Steen Jespersen et Nasib Farah, qui se penche sur le cas des jeunes qui rejoignent des groupes islamistes, ou encore le documentaire norvégien sur la guerre moderne Drone.

Le Prix du meilleur film sera remis demain soir (12 mai), lors de la cérémonie de clôture, à la journaliste Manon Loizeau pour War without Trace, qui “fait le jour sur la terrible réalité de la terreur et la peur derrière la façade flamboyante d'un Grozny reconstruit", car la Tchétchénie continue de souffrir du joug russe. "La réalisatrice est retournée dans un endroit vite redevenu très lointain dans les préoccupations de la communauté internationale pour observer soigneusement, d'une part, la façade rituelle de la vie sociale, ce qui révèle l'ampleur du culte de la personnalité presque stalinien autour de Ramzan Kadyrov, et, d'autre part, sur la base de recherches méticuleuses, l'ampleur de la terreur qui règne du fait de disparitions forcées", a commenté le jury. Children 404 a obtenu une mention spéciale, de même que la réalisatrice nominée aux Oscars Hanna Polak pour Something Better to Come [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, qui suit une jeune protagoniste, Yula, sur 14 ans, tandis qu'elle grandit sur une des plus grosses décharges d'Europe : la décharge moscovite de Svalka.

(Traduit de l'anglais)

CASI HECHO Home
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Doc Spring