A Ciambra (2017)
Happy End (2017)
Mise à mort du cerf sacré (2017)
120 battements par minute (2017)
The Square (2017)
Le Redoutable (2017)
La Lune de Jupiter (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

KARLOVY VARY 2015 Compétition

email print share on facebook share on twitter share on google+

Box : un parallélisme intrigant

par 

- KARLOVY VARY 2015 : Florin Şerban explore les similitudes entre théâtre et boxe à travers une histoire d'amour touchante

Box : un parallélisme intrigant
Image promotionnelle du film Box

Cinq ans après avoir remporté le Grand Prix du jury et le Prix Alfred Bauer à Berlin avec son premier long-métrage, Si je veux siffler, je siffle [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ada Condeescu
fiche film
]
, le Roumain Florin Şerban présente son deuxième, Box [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, en compétition au Festival de Karlovy Vary (3-11 juillet). Le film propose une exploration intéressante et intrigante de deux domaines très distincts en apparence, à travers une histoire d'amour touchante.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dès le début, le film s'intéresse à deux personnages très différents : Cristina (Hilda Péter de Katalin Varga [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
Interview Peter Strickland - Réalisate…
fiche film
]
de Peter Strickland), une mère et comédienne de 30 ans, et Rafael (Rafael Florea), un boxeur de 19 ans qui vit avec son grand-père dans un quartier pauvre Sibiu. Deux univers ne sauraient s'opposer davantage que les leurs et pourtant, Şerban (qui a également composé le scénario du film) parvient habilement à faire se rencontrer ses deux univers à travers une même quête sentimentale. 

Le réalisateur dresse aussi des parallèles intéressants entre le théâtre et la boxe. On voit Cristina en train de répéter sur scène sous les invectives de son metteur en scène (Cătălin Mitulescu, le réalisateur de Loverboy [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Ada Condeescu
fiche film
]
et co-scénariste de Şerban sur son premier film), puis Rafael sur le ring, sous les cris de son nouvel entraîneur (Narcis Romulus Dobrin). L'un comme l'autre doivent contrôler parfaitement leur corps et Şerban montre, bien soutenu par son directeur de la photographie Marius Panduru, sur rythme et chorégraphie sont importants pour Cristina comme pour Rafael.

En plus de cette exploration visuelle des rapprochements entre les deux disciplines, Box relate une quête d'amour et de compréhension surprenante, sans frénésie. Les deux personnages se trouvent au pied du mur dans leurs vies : elle vit avec un mari égoïste plus connu qu'elle en tant qu'acteur (Sorin Leoveanu, du film primé à Rome Quod Erat Demonstrandum [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Andrei Gruzsniczki
interview : Andrei Gruzsniczki
festival scope
fiche film
]
), il vit avec un vieil homme indifférent à lui (Nicolae Motrogan). Ainsi, Cristina et Rafael vont se trouver des points communs inattendus et conquérir ensemble un territoire qu'on ne les aurait jamais cru capables de conquérir.

Les histoires d'amour sont si rares dans le cinéma roumain qu'on peut dire qu'en dépeignant un couple aussi touchant, Şerban fraie une nouvelle voie. Il y a quelque chose de tellement innocent dans leurs manières calmes et leurs timidité qu'on ne les juge pas et qu'on ne songe pas au fait que Cristina trompe son mari. Rafael et elle sont simplement deux âmes perdues qui se rejoignent contre toute attente. 

Dans Si je veux siffler, je siffle, Şerban avait fait connaître le jeune acteur George Piştereanu. Dans Box, il nous présente Rafael Florea, qui est l'interprète le plus convaincant du film bien qu'il ne soit pas acteur. Le réalisateur l'a entouré d'autres acteurs non-professionnels, pour souligner le côté brut et dangereux de la vie de Rafael. Florea est la grande découverte de Box, et certainement un talent à suivre. 

Le film a été produit par Fantascope, en coproduction avec augenschein Filmproduktion (Allemagne) et MPM Film (France) et avec le soutien du Centre national de la cinématographie roumain et d'Eurimages. Les ventes internationales du film sont gérées par la société allemande The Match Factory.

Box sortira en Roumanie cet automne. 

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

Cannes NEXT
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Filmitalia Cannes 2017