L'autre côté de l'espoir (2017)
Grain (2017)
Une femme douce (2017)
The Erlprince (2016)
Bigfoot Junior (2017)
Scary Mother (2017)
Son of Sofia (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

VENISE 2015 Venice Days

email print share on facebook share on twitter share on google+

Au téléphone avec El desconocido

par 

- VENISE 2015: Dans le premier film palpitant de Dani de la Torre, le film d’ouverture des Venise Days, Luis Tosar est menacé au téléphone par un inconnu et entraîné dans une folle course poursuite

Au téléphone avec El desconocido
Luis Tosar dans El desconocido

Un matin comme tant d’autres, Carlos, le gérant d'une banque, sort de chez lui pour se rendre au travail et propose d’emmener les enfants à l’école. Une fois en voiture avec eux, l’homme apprend qu’ils sont pris au piège, sauf à trouver une considérable somme d’argent. Ce chantage, que raconte El desconocido [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Dani de la Torre
fiche film
]
, le premier long-métrage de l’Espagnol Dani de la Torre, se passe entièrement au téléphone. Dans ce film, qui a fait l'ouverture de la 12ème édition des Journées des Auteurs/Venice Days, organisées parallèlement à la 72ème Mostra de Venise, c’est un appel anonyme reçu sur son portable qui informe le héros que ses enfants et lui sont assis sur une bombe. S’ensuit alors une folle course à travers les rues de la ville, ce qui fait du film un thriller/film d’action à couper le souffle qui se passe en grande partie dans l’habitacle d’une voiture et au téléphone, plaçant le film quelque part entre Speed et Locke [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, entre la menace d'explosion, la course poursuite, le compte à rebours et l'adrénaline générée, le tout sur fond de crise espagnole, avec un zeste de drame familial.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

"Comment peut-on risquer de perdre tout ce qu’on a : sa maison, son travail, sa famille?", demande à Carlos l’homme qui le fait chanter. Ce dernier (Javier Gutiérrez) le sait bien, car sa vie s’est disloquée à cause d’un mauvais investissement. À présent, il veut non seulement récupérer son argent, mais aussi obtenir toutes les économies de Carlos et de sa femme (Goya Toledo). El desconocido s’intéresse à un thème tout à fait d’actualité : la crise économique qu’a traversée l’Espagne et son système bancaire sans scrupules, qui a vendu à la population des titres toxiques, entraînant pour beaucoup de gens la perte des économies péniblement réunies au fil de toute leur vie. "Ce qui m’intéressait, c’était de parler des personnes et des dommages causés par la crise, précise le réalisateur. Ici, le maître-chanteur et celui qui subit le chantage sont victimes du même système". Le film offre aussi du grand spectacle et de la tension. Il réunit tous les ingrédients du cinéma d’action à l’américaine : un rythme frénétique, une musique oppressante, des plans-séquences vertigineux, des conflit entre la police et les démineurs (avec d’un côté Fernando Cayo, de l’autre Elvira Mínguez) et entre mari et femme au bord de la séparation, des courses à l’hôpital et des coups de théâtre.

La Corogne (Galice), où s’est effectué le tournage, est l’autre personnage du film : "J'ai choisi cette ville pour la mer et pour sa verdure, ses bâtiments et ses routes à la fois petites et grandes, mais j’ai cherché à la rendre inhospitalière par la photographie, très froide, avec ses teintes bleu-gris, pour accentuer le sentiment d’angoisse", explique Dani de la Torre. On peut aussi attribuer au réalisateur le mérite d’avoir su diriger Luis Tosar, (Les Lundis au soleil, Ne dis rien [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, Cellule 211 [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Daniel Monzón
fiche film
]
), primé à trois reprises aux Goya du cinéma espagnol, ainsi que les acteurs débutants Paula del Río et Marco Sanz, en maintenant une forte charge émotionnelle et un rythme soutenu du début à la fin, chose non négligeable pour un film dont l'intrigue se déroule entièrement à bord d’une voiture sur trois heures (pour un tournage qui a duré six semaines).

El desconocido a été produit par Vaca Films en coproduction avec Atresmedia Cinema pour un budget de deux millions et demi d’euros. Les ventes internationales du film sont gérées par Film Factory Entertainment.

(Traduit de l'italien)

Lire aussi

Sarajevo Report
Locarno Report
Midpoint Feature
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss