La Lune de Jupiter (2017)
In the Fade (2017)
Jeune femme (2017)
Makala (2017)
A Ciambra (2017)
120 battements par minute (2017)
Happy End (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

VENISE 2015 Semaine de la Critique

email print share on facebook share on twitter share on google+

Banat : voyage au bout de l’incertitude

par 

- VENISE 2015 : le film d’Adriano Valerio, qui est le seul à représenter l'Italie à la Semaine de la Critique de la Mostra de Venise, est une coproduction avec la Roumanie, la Bulgarie et la Macédoine

Banat : voyage au bout de l’incertitude
Edoardo Gabbriellini et Elena Radonicich dans Banat

"Qu’est-ce que je fais ici ?", se demandait Bruce Chatwin quand il a publié le recueil de récits de voyages qui porte ce titre. . C’est aussi la question que se pose Ivo (Edoardo Gabbriellini), un agronome toscan qui vient juste de quitter Bari pour accepter un travail en Roumanie, tout en fixant des yeux un néon dans la brume d’un petit village perdu. Le mal du pays, cette nostalgie causée par l’exil, prend un sens fort dans Banat (Il viaggio) [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d’Adriano Valerio, le seul film italien sélectionné à la Semaine de la Critique de la Mostra de Venise.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Valerio parlait déjà du mal du pays dans le court-métrage 37°4 S, primé à Cannes en 2013 ainsi qu'aux David de Donatello. Dans son premier long-métrage le jeune réalisateur affronte, comme beaucoup d’autres auteurs européens, le thème de la crise de l’emploi et ses conséquences, et il le fait en montrant le sentiment de dépaysement émotionnel des nouvelles générations. Ivo a rencontré Clara (Elena Radonicich) juste avant de quittter l’Italie et ils sont tombés amoureux. Comme Clara vient de perdre son travail à Bari, elle le rejoint. Tous deux vivent ensemble dans ce climat d'incertitude. Tout se précipite quand Ivo suggère à son employeur, Ion (Stefan Velniciuc), en pleine crise, de réduire les coûts de distribution de ses légumes : quelqu’un va mettre le feu aux locaux de l’entreprise et Ion va révéler un secret du temps de la dictature de Ceausescu.

Banat a été produit par Mario Mazzarotto et Emanuele Nespeca pour Movimento Film et Rai Cinema, en coproduction avec Ars Digital (Bulgarie), Parada Film (la société roumaine qui a produit Mère et fils [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Calin Peter Netzer
festival scope
fiche film
]
, qui a eu l'Ours d’or à la Berlinale en 2013) et la maison macédonienne Kt Film and Media, qui devient ainsi la toute promière société de production de Macédoine à coproduire avec l'Italie. Le film a aussi été réalisé avec le soutien du programme MEDIA et la contribution de la Commission du film des Pouilles (Apulia FC).

(Traduit de l'italien)

Lire aussi

Producers on the Move
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Filmitalia Cannes 2017