Home (2016)
El bar (2017)
Sage Femme (2017)
Fixeur (2016)
The Giant (2016)
Fiore (2016)
Brimstone (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

VENISE 2015 Venice Days

email print share on facebook share on twitter share on google+

Arianna : la femme qui naquit trois fois

par 

- VENISE 2015 : Ondina Quadri joue le rôle d'une jeune fille de 19 ans qui se découvre moitié homme, moitié femme dans le premier long-métrage de Carlo Lavagna, en lice aux Venice Days

Arianna : la femme qui naquit trois fois
Ondina Quadri dans Arianna

"Je suis née deux fois, trois même. En tant que garçon d'abord, puis, quelques année plus tard, en tant que fille, et puis, la troisième fois, en tant que moi". C'est Arianna qui dit ça, avec ses yeux d'azur, tandis qu'on la voit émerger des eaux comme Hermaphrodite, dans la première scène du premier long-métrage de Carlo Lavagna, qui porte le nom de son héroïne. Arianna [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Carlo Lavagna
fiche film
]
, présenté aux Journées des Auteurs/Venice Days à l'occasion de la 72ème Mostre de Venise, raconte en effet l'histoire d'une jeune fille qui, le temps d'un été passé dans la maison de son enfance, au bord du lac de Bolsena, découvre sa véritable identité, le passé de sa famille et un secret longtemps tenu pour la protéger, et lui ôter pour toujours la possibilité de choisir.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Arianna (Ondina Quadri), à 19 ans, n'a toujours pas ses menstruations et scrute continuellement sa poitrine, qu'elle aimerait bien voir gonfler comme celle de sa cousine. Comme elle ne change pas, malgré les hormones que lui prescrit depuis toujours son gynécologue, un ami de son père (Massimo Popolizio), elle croit à un dysfontionnement. Quand la jeune fille la questionne sur sa petite enfance, qui s'est passée dans cette maison jusqu'à ce qu'elle ait trois ans, sa mère (Valentina Carnelutti) reste évasive. C'est que quand elle avait trois ans, Arianna, née hermaphrodite, a été castrée, ses parents craignants que son "anomalie" ne suscite des moqueries, sous la douche.. Quand elle a ses premiers rapports sexuels mais ne ressent aucun plaisir, elle se rend compte que quelque chose ne va pas, et change de gynécologue. À partir de ce moment, la vérité ne va pas tarder à se faire jour.

Au départ, Arianna devait être un documentaire : "Quando je vivais aux État-Unis, explique Lavagna, je me suis intéressé aux premières associations d'intersexuels, car il n'y en avait pas en Italie, et j'ai recueilli des tas d'histoires". Le réalisateur, qui a fait des spots publicitaires pour Valentino, Bulgari et Gucci, a donc choisi ce sujet pour son premier long-métrage. "Le défi pour moi, c'était de rester libre de faire le film que je voulais tout en restant respectueux de ces gens", ajoute Lavagna, dont l'actrice également en est à son premier film : "Ça aussi, c'était un vrai pari. Notre inexpérience nous a amenés à travailler énormément tous les deux. Ondina, d'abord plus raide et apeurée, a commence lentement à s'épanouir et à se transformer, comme si le désir de féminité de son personnage s'était emparé également d'elle".

Se vivre comme une erreur de la nature ou comme une exception exigeant de récrire les règles : voilà le choix qui se pose pour Arianna après sa troisième naissance. Dans sa vie précédente, ses parents avaient choisi pour elle, un choix que le film n'excuse ni ne condamne. Quant à Arianna, tandis qu'elle les regarde danser de loin, complices et souriants, un peu superficiels, sa rage et se meut en un sentiment de pardon, le seul fondement possible pour recommencer une nouvelle vie.

Arianna a été produit par Ring Film et Rai Cinema en association avec Asmara Films et Essentia et avec le soutien du Ministère de la Culture italien. En Italie, le film sortira le 24 septembre, distribué par Istituto Luce-Cinecittà. Ses ventes internationales sont gérées par Rai Com.

(Traduit de l'italien)

Lire aussi

CASI HECHO Home
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Doc Spring