Nocturama (2016)
Paris La Blanche (2016)
Félicité (2017)
Waldstille (2016)
L'autre côté de l'espoir (2017)
Noces (2016)
La Colère d'un homme patient (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

VENISE 2015 Orizzonti

email print share on facebook share on twitter share on google+

Mountain : Tout est question de choisir son camp

par 

- VENISE 2015 : L'espace, et la manière dont il unit et sépare, est un thème central en Israël, ainsi que dans le premier film de Yaelle Kayam, projeté dans la section Horizons

Mountain : Tout est question de choisir son camp
Shani Klein dans Mountain

Malgré son titre apparemment général et vague, Mountain [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Yaelle Kayam
fiche film
]
, le premier film de la réalisatrice et scénariste israélienne Yaelle Kayam, projeté à la Mostra de Venise dans la section Horizons, est plus que chargé d'Histoire puisqu'il parle du Mont des Oliviers, un endroit situé près de la vieille Jérusalem où Islam, Chrétienté et Judaïsme se retrouvent au même endroit. Dans ce décor, Kayam raconte l'histoire de Tzvia (Shani Klein), une juive orthodoxe qui vit avec son mari, Reuven, et leurs enfants sur le terrain qu'occupe  le plus vieux cimetière juif de la ville à être encore actif. Sur cette montagne, elle va être mise en contact avec un autre monde, mais hélas, un jour, elle est forcée de choisir son camp.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Sa routine quotidienne est soulignée par les images et le montage, qui remontre à intervalles réguliers la même image de Tzvia qui se réveille au lit, tend son bras vers son mari et le trouve plongé dans ses prières. Les journées se passent, identiques, jusqu'à ce qu'une nuit, elle devienne témoin d'ébats sexuels parmi les tombes. D'abord voyeuse, elle est ensuite attirée dans l'univers des protituées et se met à passer ses nuits parmi elles, flirtant avec les limites que lui impose sa vie d'orthodoxe. Les deux mondes qui sont à présent les siens peuvent se côtoyer, à condition de se pas se rencontrer, mais une nuit, un des hommes qu'elles a vu pendant les orgies nocturmes la suit jusque chez elle. Elle est alors obligée de prendre des mesures extrêmes.

Le thème de la séparation dans l'espace qui domine le film se présente pour la première fois dans une scène de dîner en famille : se référant à un passage du Livre de Zacharie où le Mont des Oliviers est scindé en deux, une des filles de Tzvia demande de quel côté se situé leur maison, et les parents répondent qu'il faut, pour le savoir, attendre que la prophétie se réalise... À cette question cruciale qui restera sans réponse, le film fait écho en refusant de choisir un camp. Tandis que les images parviennent à capturer, de manière poétique, tout ce qu'implique la notion d'espace, l'abstraction du récit peut laisser perplexe.

Kayam dit qu'elle veut "explorer des personnages à travers le paysage et les placer dans des décors extrêmes qui les limitent mais, dans un même temps, permettent leur transformation". C'est ce qu'elle fait en utilisant le site du Mont des Olivers, où tout le monde cherche quelque chose de différent, où tout le monde a un regard différent. La "transformation" dont elle parle survient dans l'âme de cette femme orthodoxe mais il n'est pas dit si c'est une bonne ou une mauvaise chose. La montagne a été divisée en deux, mais qui est de quel côté ?

Les ventes internationales de Mountain, coproduit par l'Israël et le Danemark, sont assurées par la société française Films Distribution.

En collaboration avec

 

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

Bridging the Dragon
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

CASI HECHO Home