American Honey (2016)
Il più grande sogno (2016)
King of the Belgians (2016)
L'Ornithologue (2016)
Ma vie de courgette (2016)
Toni Erdmann (2016)
La Fille inconnue (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

VENISE 2015 Orizzonti

email print share on facebook share on twitter share on google+

Interruption : quand le cinéma se joue des conventions et des attentes

par 

- VENISE 2015 : Le premier long-métrage du Grec Yorgos Zois est en lice dans la section Orizzonti de la Mostra de Venise

Interruption : quand le cinéma se joue des conventions et des attentes

Après avoir été invité à la Mostra de Venise pour les courts-métrages, Cassus Belli (2010) et Out of Frame (2012), le Grec Yorgos Zois a dévoilé son premier long métrage, intitulé Interruption [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Yorgos Zois
fiche film
]
, dans la section Orizzonti de la 72e édition. Il s’agit d’un récit intrigant sur les effets troublants, fatals mais aussi libérateurs de la confusion entre fiction et réalité, qui se sert d’une scène de théâtre, où se prépare une adaptation post-moderne d’Orestie d'Eschyle, pour rompre avec les conventions et créer un univers hybride dans leurs cendres.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)Cine Iberoamericano Int

Le film est inspiré d’un événement réel. En octobre 2002, 50 Tchétchènes armés sont entrés dans le Théâtre Dubrovka de Moscou pour prendre en otage les 850 spectateurs qui s’y trouvaient. Pendant un court moment, les spectateurs ont pris les attaquants pour des acteurs et cru que leurs comportements étranges étaient un choix artistique totalement révolutionnaire. Très vite, ce que le public a pris pour le résultat d’une production spectaculaire s’est avéré le fruit d’une confusion entre fiction et réalité, une situation qui a eu des conséquences terribles pour tous ceux qui s’y trouvaient.

Partant de cette situation d’ambiguïté, Zois a décidé d’aller plus loin et de vraiment mélanger les deux univers, pour construire un propos à plusieurs niveaux sur les notions de rôle et d’identité. Dans Interruption, pendant une représentation post-moderne d’Orestie, un groupe d’hommes et femmes armés font irruption sur scène, s’excusent de déranger le spectacle et invitent des spectateurs à monter sur scène. Au début, ces derniers sont enchantés de participer à la pièce mais très vite, ils se sentent complètement dépassés par les faits absurdes et hors de proportion qui se produisent sur la scène obscure.

Soutenu dans son propos par un décor soigneusement composé et par les mouvements de caméra, Zois montre combien il est facile de pénétrer la zone grise entre réalité et fiction. Les événements tragiques de la pièce antique, où Oreste projette d’assassiner sa mère, Clytemnestre, ne fournissent au film que son premier niveau de lecture. Quand deux Oreste se retrouvent sur scène en même temps, les identités des présents sont soudain brouillées : les acteurs deviennent des personnages, les spectateurs des acteurs et des personnages, le metteur en scène une divinité et ses instructions des vérités, des vérités capables d’altérer la réalité à mesure que le producteur parle. Zois regarde tout cela à travers son objectif avec froideur et indifférence, ce  qui amène le spectateur à interroger sa propre identité et son rôle, tandis qu’il suit les tribulations des personnages à l’écran.

Les acteurs dans Interruption sont également intéressants, à la faveur de la complexité découlant de l’ambiguïté de leur identité sur scène. Le personnage du metteur en scène démiurge interprété par Alexandre Vardaxoglou évolue par exemple au fil du film, soulignant l’imprévisbilité du scénario remarquablement palimpseste de Zois. Il faut mentionner aussi le beau travail que font Maria Kallimani, Alexia Kaltiski, Christos Stergioglou et Maria Filini devant la caméra fluide de Yannis Kanakis, qui joue des ombres et de la lumière pour brouiller la frontière entre la scène et le public.

Ce long-métrage gréco-franco-croate a été produite par les studios Pan Entertainment, EZ Films et Homemade Films.

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

Home Sweet Home
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Les Arcs