Rester vertical (2016)
6.9 on the Richter Scale (2016)
Callback (2016)
Sámi Blood (2016)
Grave (2016)
Belle Dormant (2016)
The Young Lady (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

LONDRES 2015

email print share on facebook share on twitter share on google+

Couple in a Hole : irrésistiblement différent

par 

- Après des courts-métrages noirs et un premier long dérangeant, Monteur, Tom Geens montre ce que le cinéma peut faire avec très peu

Couple in a Hole : irrésistiblement différent
Paul Higgins et Kate Dickie dans Couple in a Hole

C'est dans la section Amour que le public du 59ème Festival BFI de Londres a pu découvrir une coproduction franco-anglo-belge merveilleusement inhabituel. Couple in a Hole [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Tom Geens
fiche film
]
de Tom Geens, qui est le récit turbulent d'une vénération nourrie de douleur et fait partie des pupilles de Ben Roberts (le directeur du Fonds cinéma provenant de la loterie du BFI), a certainement témoigné de la vaste définition que le festival a souhaité donner à l'amour – dans une section qui a une signification d'autant plus particulière cette année que plusieurs films sur l'amour financés par le British Film Institute vont arriver sur les écrans d'outre-Manche entre octobre et décembre. Ainsi, Couple in a Hole marque le début, fort enthousiasmant, de toute une saison.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Ce film, qui marque pour Geens un retour sur le grand écran et a également été soutenu par le Fonds audiovisuel des Flandres, témoigne par sa qualité de ce soutien : une très grande attention y est portée à la pureté des images tout au long du film. Le côté très soignée de l'étude donne à l'histoire qu'elle raconte, celle d'une vieux couple écossais qui vit dans un trou, une dimension glorieuse, presque transcendante, et c'est d'autant plus vrai que le film passe un bon moment à fôlatrer dans les paysages radieux de la région française Midi-Pyrénées, qui se déploient dans presque tous les plans comme une inoubliable débauche de tons de vert.

Après ce début en dehors du temps, le film se concentre sur John (Paul Higgins) et Karen (Kate Dickie) et sur leur style de vie de chasseurs-cueilleurs qui suggère qu'ils se sont écartés depuis longtemps de la société. À ce stade, le réalisateur belge rivalise du brio que l'on sait à augmenter le dégoût du spectateur, car il nous immerge sans ménagement dans un monde de gadoue, de larves grouillantes et d'entrailles de lapin en concentrant son objectif sur les mains des personnages, ce qui fait de Couple in a Hole une expérience à l'abrasivité renversante. 

On se rend compte petit à petit que la retraite du couple n'est pas aussi intemporelle qu'on le pense au début. Le duo vit bel et bien dans le présent, non loin d'avions et de villageois causeurs de troubles. En tant que tel, le film prend un accent menaçant, proche du théâtre de l'absurde. Cependant, Couple in a Hole n'est en rien un récit absurde : les actions des personnages sont toujours raisonnées, ainsi que leurs refus – comme on s'en rend compte en laissant au film le temps de les dévoiler, lentement et de manière captivante. Le film présente néanmoins certains points communs avec l'école absurde : l'allure des personnages et la manière dont l'histoire est relatée, à travers la constitution de paires entre des éléments aux liens singuliers.

Cela fait de Couple in a Hole un film vraiment fascinant qui semble explorer à quel point un film peut être dépouillé et réduit à quelques éléments conceptuels. Au-delà de cela, il explore aussi comment une tension narrative au sens plus traditionnel peut être établie à partir de cela et comment l'attention du public peut être captée avec ces moyens. L'expérience fonctionne notamment grâce aux notes de synthétiseur merveilleusement hypnotiques de Beak que le réalisateur a habilement cousu dans le récit, ce qui produit un effet qui dépasse largement le pouvoir des mélodies de piano paresseusement grandiloquentes sur le plan émotionnel qu'on trouve beaucoup dans les films hollywoodiens en ce moment.

Avec sa société de production The Chicken Factory, Geens semble déterminé à aller contre le genre de films que produit l'usine à rêves américaine. Il continue de refuser de nous mentir en nous offrant des récits qui exaucent tous nos voeux et nous présente à la place des happenings étonnants, déstabilisants, voire déplaisants, qui nous font certes frémir mais nous donnent aussi envie de miser sur un cinéma différent. 

Couple in a Hole sera distribué au Royaume-Uni par Verve Pictures.

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

courgette oscar shortlist
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

suspi_2016_web300x250