La Belle et la meute (2017)
Corps et âme (2017)
Handia (2017)
Valley of Shadows (2017)
Laissez bronzer les cadavres (2017)
I Am Not a Witch (2017)
The Square (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

LONDRES 2015

email print share on facebook share on twitter share on google+

Room : Lenny Abrahamson nous livre un chef-d'oeuvre

par 

- Le réalisateur irlandais présente un tête-à-tête entre Brie Larson et le très jeune Jacob Tremblay qui a déjà fait des vagues outre-Atlantique

Room : Lenny Abrahamson nous livre un chef-d'oeuvre
Brie Larson et Jacob Tremblay dans Room

Son premier long-métrage, Adam & Paul, ne laissait déjà aucun doute sur le fait que Lenny Abrahamson était un talent à suivre. Ses films suivants, Garage [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Ed Guiney
interview : Jean-François Deveau
interview : Lenny Abrahamson
fiche film
]
, What Richard Did [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et Frank [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, ont cimenté sa réputation mais avec Room [+lire aussi :
bande-annonce
making of
fiche film
]
, en compétition au 59ème Festival BFI de Londres (7-18 octobre), le réalisateur irlandais se pose en gros calibre du cinéma international. Son nouveau film, qui est une adaptation par l'écrivain irlandaise/canadienne Emma Donoghue du best-seller qu'elle a publié en 2010, commence comme une variation sur le thème de la claustrophobie. On fait d'abord la connaissance d'une jeune femme qui répond au nom de Ma (Brie Larson), jusqu'à ce qu'on apprenne son vrai nom plus tard, et de son fils de cinq ans Jack (Jacob Tremblay), un petit garçon adorable avec de longs cheveux en bataille. Ils vivent ensemble dans une cabane que Jack appelle "Room" et qui contient une baignoire, des toilettes, un placard, un lit et quelques autres meubles basiques.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

On comprend vite que Room est le seul monde que Jack ait jamais connu, leur seul lien avec l'extérieur étant un poste de télévision à l'image instable et un vasistas trop haut qui ne sert qu'à faire entrer un peu de lumière et laisser voir le passage des saisons. Parfois, la nuit, un homme mystérieux dont on ne connaît que le surnom d'Old Nick (Sean Bridgers) leur rend visite. Et c'est tout : voilà ce à quoi se limite le monde de la mère et du fils. À l'exception de quelques envolées rêvées, leur vie tient dans ces quatre murs. 

À défaut de pouvoir restituer par les mots les vastes descriptions qu'offrait le roman, Abrahamson et son directeur de la photographie Danny Cohen (Le Discours d'un roi [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Tom Hooper
fiche film
]
) ont décidé d'innover et de montrer la pièce telle que la voit Jack. À travers son regard, cet espace étroit semble en effet tout un univers, une impression que rehausse le travail absolument merveilleux qu'à fait le chef-décorateur Ethan Tobman (What If [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
). Le film finir tout de même par s'ouvrir, ce qui vient comme un développement palpitant, mais on n'en dévoilera pas plus à ceux qui n'ont pas lu le roman.

Bien que le film introduise par la suite d'autres formidables acteurs, c'est vraiment un face-à-face entre Larson et Tremblay, dont Abrahamson a obtenu des performances extraordinaires. Larson, en voie de s'établir comme star, en prend d'autant plus le chemin qu'elle met ici ses émotions à nu. Tremblay arrive lui aussi à quelque chose de rare chez un enfant-acteur : il fait le funambule entre le registre de l'enfant mignon et du gamin agaçant, comme y était aussi parvenu le jeune Ellar Coltrane pour Boyhood. Room a déjà gagné les prix du public de Toronto et Aspen, et on ne serait pas surpris de le voir continuer de conquérir spectateurs et critiques. 

Room est une coproduction anglo-irlando-américano-canadienne qui a reçu le soutien de l'IFB-Irish Film Board, Film4 et Telefilm Canada. La production a été assurée par Element Pictures et No Trace Camping (États-Unis). Les ventes internationales du film sont gérées par FilmNation Entertainment. Element Pictures Distribution va le lancer en Irlande et au Royaume-Uni en janvier 2016 dans le cadre de son accord de distribution avec StudioCanal

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

Warsaw
EPI Distribution
LIM
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss