La Passion Van Gogh (2016)
La Belle et la meute (2017)
The Square (2017)
Laissez bronzer les cadavres (2017)
Handia (2017)
Spoor (2017)
Corps et âme (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

PRIX France

email print share on facebook share on twitter share on google+

Le Grand Prix Sopadin du meilleur scénariste pour De toutes mes forces

par 

- Le scénario de Christine Paillard et Chad Chenouga gagne le prix Sopadin. Still shot ou la mort volée l'emporte dans la catégorie Junior

Le Grand Prix Sopadin du meilleur scénariste pour De toutes mes forces
Le duo Christine Paillard et Chad Chenouga (©Sopadin)

Récompense très prisée dans une industrie cinématographique française où l'écriture est trop souvent sous-financée et insuffisamment mise en valeur, le prix Sopadin du meilleur scénariste a dévoilé hier soir le palmarès de sa 29e édition. Le Grand Prix a été décerné à De toutes mes forces [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, un scénario de Christine Paillard et Chad Chenouga (révélé en 2001 à Locarno dans la section Cinéastes du Présent avec son premier long 17 rue Bleue; sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs 1998 et nominé au César 2000 du meilleur court) qui portera au grand écran cette adaptation d'un récit autobiographique qu'il avait écrit et mis en scène au théâtre en 2011. Le scénario est centré sur Nassim, 16 ans, qui perd sa mère toxicomane et est placé dans un foyer en banlieue. Mais il refuse d’être assimilé aux "cas sociaux" qui l’entourent. Il s’est inventé une autre vie, semblable à celle de ses potes du grand lycée parisien où il poursuit ses études. Il n’y a pas de raison que ça change. Ses deux vies, celle du foyer et celle du lycée, ne doivent à aucun prix se rencontrer… Le projet est piloté par TS Productions.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Un Prix spécial du jury est allé à Après la guerre d'Annarita Zambrano (Italienne vivant à Paris dont les courts ont été sélectionnés à Berlin en 2008, à Venise en 2009, à la Quinzaine des réalisateurs en 2010 et en compétition cannoise en 2013) et Delphine Agut. L'histoire voit l'assassinat d’un juge du travail rouvrir de vieilles blessures politiques entre l’Italie et la France. Marco, journaliste et ex-militant de gauche, réfugié de l’autre côté des Alpes sous l’ère mitterrandienne, est obligé de prendre la fuite avec sa fille de 15 ans. Dans une maison isolée dans la forêt landaise, leur vie basculera à tout jamais, emportant aussi le quotidien bourgeois d’Anna qui, à Rome, se retrouve à payer pour les fautes passées de son frère... La production est assurée par Sensito Films.

Enfin, une Mention spéciale a distingué Les Bienheureux de Sofia Djama qui a pour cadre Alger, quelques années après la guerre civile et comme protagonistes Amal et Samir qui ont décidé de fêter leur 20ème anniversaire de mariage au restaurant. Pendant leur trajet, tous deux évoquent leur(s) Algérie(s) : Amal, à travers la perte des illusions, Samir par la nécessité de s’en accommoder. Au même moment, Fahim, leur fils, et ses amis, Feriel et Reda, errent dans une Alger qui se referme peu à peu sur elle-même... La production est pilotée par Liaison cinématographique.

Du côté du 18ème Prix junior du meilleur scénario, la victoire est allée à Still Shot ou la mort volée d'Iris Kaltenbäck, l’histoire d'Hannah, une photojournaliste rentrant de Gaza avec une image qui pourrait changer sa carrière : celle d’un soldat israélien qui semble mort. Mais alors qu’elle s’apprête à la publier, elle apprend que ce soldat est porté disparu car on n’a jamais retrouvé son corps. Pleine d’espoir, sa mère, Rébecca, le recherche assidument. Hannah part à sa rencontre pour lui apporter la terrible nouvelle… La production est assurée par Geko Films.

Dans la catégorie Junior, un Prix spécial a été attribué à Entre les bêtes de Chloé Chevalier (également auteur de l'idée originale), Clément Schneider et Joseph Minster. Se déroulant dans une Europe dévastée et ramenée à une technologie et une violence archaïques, le scénario retrace la rencontre entre un loup solitaire uniquement intéressé par sa propre survie, et un femme-chien, mi-bête, mi-enfant sauvage, produit mystérieux d'une séquestration prolongée...

Présidé par Julie Gayet, le jury incluait Valérie Boyer (France 2 Cinéma), Sophie Dulac (Ecrans de Paris), Géraldine Gendre (StudioCanal), Blandine Masson (France Culture), Marie Maurice (M6 Films et SND), Nicolas Dumont (Canal+), Franck Weber (Gaumont), Renaud Delourme (Editions Montparnasse) et Pierre Murat (Télérama).

EPI Distribution
Focal Production Value
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss