L'autre côté de l'espoir (2017)
Félicité (2017)
Orpheline (2016)
La Colère d'un homme patient (2016)
Waldstille (2016)
On the Other Side (2016)
Paris La Blanche (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

PRIX LUX 2015

email print share on facebook share on twitter share on google+

Prix LUX 2015 : un langage commun pour l'Europe

par 

- Le séminaire organisé après la remise du Prix LUX 2015 a évoqué l’importance d’avoir dans l'UE un langage cinématographique commun pour établir des liens entre culture, politique et parité

Prix LUX 2015 : un langage commun pour l'Europe
De gauche à droite, Bogdan Wenta, Doris Pack et Costa-Gavras au séminaire du Prix LUX (© Union Européenne/EP)

La neuvième cérémonie du Prix LUX, qui s’est déroulée le 24 novembre au Parlement européen de Strasbourg, en séance plénière, a récompensé Mustang [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Deniz Gamze Ergüven
fiche film
]
, un premier long-métrage par la jeune Deniz Gamze Ergüven (lire l’article). Cette coproduction franco-germano-turque, une des révélations de la dernière Quinzaine des réalisateurs de Cannes, a ensuite été encensé partout dans le monde, remportant de nombreux prix, notamment à Sarajevo et Odessa. Le film, sélectionné pour représenter la France dans la course aux Oscars 2016 (lire l’article), dépeint de manière saisissante la vie et le combat de cinq sœurs vivant dans un petit village du nord de la Turquie qui rêvent d’échapper à cette "société patriarcale hypocrite". Cette histoire émouvante a conquis les députés européens, et c'est pour cela qu'ils lui ont accordé la victoire devant deux autres finalistes très méritants : Mediterranea [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Jonas Carpignano
fiche film
]
de Jonas Carpignano, et The Lesson [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Kristina Grozeva, Petar Va…
interview : Margita Gosheva
fiche film
]
, de Kristina Grozeva et Petar Valchanov

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

À l’issue de la cérémonie de remise du prix LUX, un séminaire riche et particulièrement intéressant a été organisé à l'intention de la presse. Il se divisait en trois discussions, chacune animée par des députés européens, de réalisateurs et divers experts. Au cœur de tous ces débats, une même idée : l’importance cruciale du cinéma en tant que langage commun capable de réunir la multiplicité des cultures et des identités en Europe. Lors de son discours d’ouverture, Antonio Tajani, vice-président du Parlement européen,  a insisté sur le rôle primordial du Prix LUX dans la promotion d'une culture plurielle et plurilingue au sein de l’Union européenne : "L’Europe ne se résume pas à son territoire ou à sa monnaie unique, c’est avant tout un système de valeurs", a-t-il déclaré avant d’ajouter que l’objectif principal du prix est de "préserver l’identité culturelle européenne".

La première discussion du séminaire portait sur la culture cinématographique et la mise en place d’un langage commun. Doris Pack, coordinatrice du Prix LUX et modératrice des différentes conférences, a ouvert le débat en rappelant l’histoire du prix et sa contribution en la matière. Le prestigieux réalisateur – et président de la Cinémathèque française – Costa-Gavras s’est exprimé sur l’importance d’intégrer l’éducation à l’image dans les écoles et de consolider l’industrie du cinéma de chaque pays : "Le cinéma est le miroir dans lequel se reflète un pays". Le cinéaste franco-grec a également expliqué en quoi consiste son travail au sein de la Cinémathèque, qui invite chaque année des centaines d’étudiants du monde entier afin de leur donner des outils qui leur permettent de créer et de partager leurs films. Peter Valchanov, le réalisateur de The Lesson, est ensuite intervenu pour évoquer la situation du cinéma en Bulgarie, après quoi Bogdan Wenta, membre de la Commission Culture et Éducation, a exposé les données pertinentes de son dernier rapport concernant la culture cinématographique et le cinéma à l’ère du numérique.

La seconde conférence s’est intéressée au cinéma en tant qu’instrument de diplomatie culturelle.  Selon Elmar Brok, qui préside la Commission des Affaires étrangères, les États-membres devraient tous faire de la culture un élément majeur dans la conduite de leurs relations internationales : "C’est un outil qu’on peut utiliser pour discuter de problèmes politiques". La députée européenne Silvia Costa a quant à elle parlé des défis actuels du numérique et de la nécessité de défendre l’héritage culturel de l'Europe. Pour elle, "il faudrait que la culture européenne entre dans une nouvelle ère". En termes de diplomatie, la députée a annoncé la présentation d’un nouveau projet culturel en février 2016 qui favorisera les échanges entre les États-membres, mais aussi avec des pays extérieurs à l’Union. Le réalisateur américain et italien Jonas Carpignano a ensuite précisé qu’il était essentiel de "préserver l’identité du cinéma et de la culture de chaque pays" tout en les intégrant dans un langage universel plus large. 

Le troisième débat concernait la parité homme-femme. Ulrike Lunacek, vice-présidente au Parlement européen, Julie Ward, députée européenne, Francine Raveney, la directrice du réseau EWA (European Women’s Audiovisual), et Margita Gosheva, l'actrice principale du film The Lesson, ont discuté de la situation des femmes dans le secteur de l’audiovisuel – en l'absence, hélas, de la réalisatrice gagnante du Prix LUX Deniz Gamze Ergüven, qui n'a pas pu venir assister à la discussion. Toutes les participantes ont exprimé une même préoccupation concernant la faible représentation des femmes et donc le manque de parité dans l’industrie du cinéma européen. Lunacek a enjoint le public à s’interroger sur les rôles traditionnels dévolus aux hommes et aux femmes et sur la façon dont ils sont rendus à l’écran. Ward et Raveney ont regretté l’absence des femmes dans les processus de décision, illustrant leurs propos d'exemples tirés de leur propre expérience. "Il faut absolument promouvoir la présence des femmes dans tous les secteurs de l’industrie du cinéma. Il va falloir nous concerter afin de voir ce que le Parlement peut faire en ce sens", a affirmé Lunacek.

(Traduit de l'anglais)

Bridging the Dragon
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

CASI HECHO Home