Le Redoutable (2017)
The Square (2017)
La Passion Van Gogh (2016)
Soleil battant (2017)
L'Usine de rien (2017)
Out (2017)
Corps et âme (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

BLACK NIGHTS 2015 Compétition

email print share on facebook share on twitter share on google+

The Summer of Frozen Fountains : différentes facettes de l'amour dans un Tbilissi touristique

par 

- Le thème principal du film de Vano Burduli, l'amour, a du mal à rivaliser avec son décor

The Summer of Frozen Fountains : différentes facettes de l'amour dans un Tbilissi touristique

The Summer of Frozen Fountains [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Vano Burduli
fiche film
]
, le deuxième long-métrage du réalisateur géorgien Vano Burduli, en compétition au Festival du film Nuits noires de Tallin, tente de proposer une vision éclectique de l’amour, représenté sous toutes ses formes dans la ville de Tbilissi, qui s'avère au fil de l'histoire un personnage plus charismatique que certains de ses protagonistes humains. En effet, la longueur des journées estivales est exploitée autant que possible afin de faire référence à l’histoire, aux images et à la vie urbaine de la capitale de la Géorgie, ce qui donne l’étrange impression de regarder un film touristique.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le scénario de Burduli, écrit avec Dato Chubinishvili (le co-scénariste de Brides [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Tinatin Kajrishvili
fiche film
]
avec sa réalisatrice Tinatin Kajrishvili, également productrice deThe Summer of Frozen Fountains), n’est pas porté par un héros en particulier, bien qu'on puisse être tenté de s’identifier au jeune Nick, 13 ans, qui est amoureux de Sally, une camarade de classe dans son collège, et souhaite lui offrir un cadeau très spécial : un autographe de Bono, le chanteur de U2. C’est la raison pour laquelle il passe son temps à demander aux gens s’ils ne connaissent pas quelqu’un en Irlande. Le père de Nick profite quant à lui des nombreux voyages d’affaires de sa femme, animatrice de télévision, pour entretenir une liaison secrète avec la voisine, dont un Nick vindicatif dégonfle régulièrement les pneus.

Le riche Gio est lui aussi au cœur d’une historie d’adultère : il découvre que sa femme lui a été infidèle lorsqu'elle est victime d'un accident de la route survenu alors qu’elle était en voiture avec un collègue de travail (qui n’est autre que son amant). Quand Gio lui demande depuis combien de temps elle le trompe, cette dernière répond qu’elle a commencé à lui être infidèle après avoir découvert qu'il avait lui aussi une liaison extraconjugale.

Brian, un photographe irlandais (dont la nationalité rend Nick fou de joie quand il la découvre), s’intéresse au travail d'un collègue qui photographia le même endroit pendant des dizaines d’années. Il finit par rencontrer la fille de ce dernier, Anne. Leur idylle va évoluer lentement sans manquer un stéréotype, comme par exemple la scène du dîner aux chandelles romantique pendant lequel les protagonistes apprécient un vin géorgien très réputé. Les dialogues entre locuteurs natifs et comédiens ayant appris l’anglais lors d’un séjour aux États-Unis ne sont généralement pas très naturels au cinéma, et ce film ne fait pas exception à la règle, ce qui gêne d'autant plus étant donnée l’importance du lieu où il se déroule.

Contrairement au scénario de Brides, qui faisait penser à une tragédie grecque dans sa manière de traiter le thème principal, l’influence classique se limite cette fois à la présence d’un “chœur” composé de trois hommes d’âge moyen qui passent leur temps à rôder dans les rues et à commenter ce que font les différents personnages.

Bien que la dimension touristico-ethnographique du film domine un peu trop ses autres aspects, l'œuvre de Burduli dans son ensemble est assez bien menée : The Summer of Frozen Fountains (un titre qui constitue une métaphore un peu forcée de l'intrigue) est un film intéressant et très agréable à regarder, en plus de contenir quelques touches d’émotion douces-amères qui lui donnent plus de profondeur que la moyenne des longs-métrages produits ces derniers temps en Géorgie.

The Summer of Frozen Fountains a été coproduit par les sociétés géorgiennes Gemini et Studio 29+7 avec la russe Film Company CTB. Studio 29+7 s'occupe également des ventes internationales du film.

(Traduit de l'anglais)

Lire aussi

ArteKino
Les Arcs call
Unwanted_Square_Cineuropa_01
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss