Makala (2017)
The Square (2017)
120 battements par minute (2017)
You Were Never Really Here (2017)
In the Fade (2017)
Mise à mort du cerf sacré (2017)
Jeune femme (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

SORTIES France

email print share on facebook share on twitter share on google+

Stratégies de contre-programmation pour les fêtes

par 

- Les distributeurs misent notamment sur des films signés Rudi Rosenberg, Leyla Bouzid, Anca Damian, Carlos Saura, Pascal Elbé et Hans Herbots

Stratégies de contre-programmation pour les fêtes
Le nouveau de Rudi Rusenberg

Confrontés à une bousculade frénétique de nouveautés dans les périodes jugées les plus propices de l'année pour la fréquentation cinématographique en France et à un marché de plus en plus impitoyable entre succès "boule de neige" et plongées quasi immédiates dans l'anonymat des tréfonds du box-office, les distributeurs indépendants des films d'auteurs européens n'étant pas considérés comme "porteurs" par les exploitants, n'hésitent plus à investir la période des fêtes de fin d'année pour trouver des écrans et éviter une concurrence trop massive.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

De jeunes cinéastes remarqués dans les grands festivals avec leurs premiers longs ont ainsi l'opportunité de bénéficier de meilleures combinaisons de sorties. Mars Distribution a soigneusement préparé de cette manière le terrain pour Le nouveau de Rudi Rosenberg (vainqueur de la section Nouveaux réalisateurs à San Sebastian) qui arrive en salles le 23 décembre. Le même jour, Shellac lance A peine j'ouvre les yeux de Leyla Bouzid (couronné par le Label Europa Cinemas aux Venice Days) et Jour2Fête distribue le documentaire Pauline s'arrache d'Emilie Brisavoine qui avait fait sa première à Cannes, au programme alternatif de l'ACID. Et le 30 décembre, Les Acacias sort Kalo Pothi, un village au Népal de Min Bahadur Bham, remarqué à la Semaine de la Critique vénitienne et coproduit par l'Allemagne, la France et la Suisse.

Le tournant de l'année ouvre également des perspectives à deux titres roumains : La montagne magique d'Anca Damian (découvert en compétition à Karlovy Vary, lancé le 23 décembre par son coproducteur Arizona Films) et le documentaire Toto et ses soeurs d'Alexander Nanau (nominé aux European Film Awards et distribué le 6 janvier par JHR Films). Sont aussi de la partie le 30 janvier la Belgique avec le polar sombre The Beast de Hans Herbots (distribution: KMBO), le Royaume-Uni avec Hector de Jake Gavin (qui compte Peter Mullan en tête d'affiche - Eurozoom) et l'Espagne avec le documentaire Argentina de Carlos Saura (passé par les Venice Days - Epicentre Films).

L'abondante production française est également au rendez-vous, notamment le 30 décembre avec Rezo Films qui mise sur Je compte sur vous de Pascal Elbé (inspiré de l'histoire vraie d'un arnaqueur téléphonique hors normes incarné par Vincent Elbaz) ou encore le 6 janvier avec Diaphana qui sort Je vous souhaite d'être follement aimée d'Ounie Lecomte.

De son côté, Wild Bunch lance deux films sur le thème de la confrontation des classes sociales : le 23 décembre la comédie Le grand partage d'Alexandra Leclère (avec Karin Viard, en fer de lance d'une intrigue centrée sur des Parisiens très aisés contraints par l'Etat d'héberger des précaires pendant une vague de froid) et le 6 janvier La fille du patron d'Olivier Loustau.

EuropaCorp Distribution place des espoirs le 6 janvier sur Arrêtez-moi là de Gilles Bannier (avec Reda Kateb en tête d'affiche) et StudioCanal le 30 décembre sur la comédie Pension complète de Florent-Emilio Siri.

Enfin, la production française de cinéastes chinois est à l'honneur le 23 décembre avec Au-delà des montagnes de Jia Zhang-ke (dévoilé en compétition à Cannes - Ad Vitam) et le 6 janvier avec Bejing Stories de Pengfei (apprécié aux Venice Days - Urban Distribution).

Producers on the Move
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

Swiss Films Cannes