La Belle et la meute (2017)
Corps et âme (2017)
Handia (2017)
Valley of Shadows (2017)
Laissez bronzer les cadavres (2017)
I Am Not a Witch (2017)
The Square (2017)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

INDUSTRIE Grèce

email print share on facebook share on twitter share on google+

Le directeur du Festival de Thessalonique, Dimitri Eipides, donne sa démission

par 

- Le prochain Festival du documentaire de Thessalonique sera pour lui le dernier, a déclaré Eipides dans une lettre ouverte publiée lundi

Le directeur du Festival de Thessalonique, Dimitri Eipides, donne sa démission
Dimitri Eipides (© MotionTeam)

"Il est temps de passer le flambeau à la jeune génération", a affirmé Dimitri Eipides en annonçant sa démission du poste de directeur artistique du Festival international du film de Thessalonique dans une lettre ouverte rendue publique lundi. En quittant son poste dès la fin du prochain Festival du documentaire de Thessalonique (11-20 mars), le directeur sortant mettra ainsi fin à une collaboration de 24 ans au cours de laquelle il aura apporté une importante contribution à cet événement, y occupant différents postes successifs avant d'accéder à sa direction en 2010 (voir l’article).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Eipides a en effet d’abord été programmateur pour le Festival de Thessalonique, sous la direction de Michel Demopoulos (à partir de 1992). Après l’éviction de ce dernier, Eipides a démissionné pour prendre les rênes du Festival du documentaire de Thessalonique, à la création duquel il a contribué en 1999. Les années qui ont suivi, il a aidé ce festival à gagner une plus grande visibilité et une envergure internationale, tandis qu’il œuvrait également comme programmateur dans les prestigieux festivals de Toronto, Montréal et Reykjavik. 

En 2010, on a demandé à Eipides de revenir au Festival généraliste de Thessalonique pour remplacer Despina Mouzaki, et reprendre en main cet événement dont l’ampleur échappait de plus en plus à tout contrôle. Il s’est alors principalement efforcé de transformer l’image du festival pour en faire un rassemblement dédié au cinéma indépendant du monde entier (en parfait contraste avec l’événement glamour qu’avait imaginé Mouzaki) et de trouver des solutions aux nombreuses difficultés financières laissées par ses prédécesseurs. Il a permis à l’institution de se maintenir à flot dans le contexte de la crise économique, particulièrement rude en Grèce, et il a mis au point un plan de développement raisonnable, faisant un usage réfléchi des aides européennes. 

Son mandat ne s’est toutefois pas déroulé sans controverses. En 2013 en effet, une discorde sans précédent entre le Festival de Thessalonique et la Guilde des critiques de cinéma grecs avait entaché le festival (voir l’article), auquel certains journalistes s’étaient vu refuser l’accès suite à des critiques émises au sujet de décisions prises par Eipides – des tensions qui se seraient, semble-t-il, apaisées depuis.

(Traduit de l'anglais)

Warsaw
EPI Distribution
LIM
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss