Nocturama (2016)
Paris La Blanche (2016)
Félicité (2017)
Waldstille (2016)
L'autre côté de l'espoir (2017)
Noces (2016)
La Colère d'un homme patient (2016)
précédent
suivant
Choisissez votre langue en | es | fr | it

SUNDANCE 2016

email print share on facebook share on twitter share on google+

Belgica : liberté, excès, fraternité

par 

- Felix Van Groeningen vit la nuit, lieu de rêve et de perdition, énergisé par la bande originale riche, intense et foisonnante de Soulwax

Belgica : liberté, excès, fraternité
Tom Vermeir dans Belgica

Frank et Jo se sont peu à peu perdus de vue. Malgré les liens fraternels qui les unissent, la vie les a éloignés, Frank a bon gré mal gré fondé une famille, tandis que Jo vient de reprendre un café un peu miteux.  C’est derrière le bar justement que Frank et Jo vont se retrouver. Jo a de grands projets pour son bar, ce qui sied bien à la folie des grandeurs de Frank. Après avoir gagné la fidélité d’une clientèle fêtarde grâce notamment à des show cases impromptus et des DJ sets sauvages, ils décident d’agrandir le bar et d’ouvrir un espace de concert digne de ce nom dans le local attenant désaffecté. Tous deux s’impliquent corps, âme et porte-monnaie dans les travaux, pour faire du Belgica le lieu de débauche de leurs rêves, celui où se mêlent beaucoup de musique, énormément d’alcool, pas mal de drogues, et tant qu’à faire encore plus de plaisirs charnels : sex, drugs and rock’n’roll, une formule éprouvée que Frank et Jo comptent bien actualiser.  Evidemment, la démesure du lieu et de leurs ambitions aura vite raison de la complicité des deux frères. Tandis que Jo voit s’éloigner la perspective du foyer dont il rêve, Frank voit le sien risquer d’exploser. Ils devront faire face à leurs contradictions et leurs démons intérieurs (et extérieurs) pour résoudre leurs conflits. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Après The Broken Circle Breadown [+lire aussi :
critique
bande-annonce
film focus
interview : Felix van Groeningen
interview : Felix Van Groeningen
interview : Felix Van Groeningen
festival scope
fiche film
]
et sa BO bluegrass, qui a au moins autant fonctionné que le film, la musique est une fois encore au cœur du nouveau projet de Felix Van Groeningen, Belgica [+lire aussi :
bande-annonce
film focus
interview : Artemio Benki, Sylvie Leray
interview : Felix Van Groeningen
fiche film
]
. Le générique d’ailleurs vient le confirmer, puisqu’au troisième rang, après les deux protagonistes principaux du film Tom Vermeir et Stef Aerts, est cité le groupe Soulwax, à la manœuvre derrière tout ou presque l’habillage musical du film, qu’il s’agisse de la musique extra-diégétique qui accompagne le récit, ou de la musique intra-diégétique qui donne au Belgica sa raison d’être. Leur musique est un élément constitutif du projet de Van Groeningen, à tel point qu’elle prend corps de manière quasi organique, et propose un récit parallèle. Elle est au cœur du morceau de bravoure du film, une scène de quelques minutes qui illustre en accéléré la notoriété grandissante du lieu de perdition des deux frères, au rythme des groupes qui se succèdent sur la scène ou derrière les platines du Belgica. 

Belgica est en quelque sorte un film somme sur le monde de la nuit, une ode à ce pouvoir qu’a la nuit de nous extraire de notre condition sociale (parfois pour mieux nous y replonger), de notre quotidien, ce royaume de tous les possibles où chacun, le temps de quelques instants, peut endosser le costume d’un autre. Belgica parle de la nuit comme lieu de liberté et de perdition, où l’on finit souvent par se perdre en espérant se trouver, l’endroit où parfois nos idéaux explosent. La nuit où les trajectoires de deux frères se croisent et se décroisent. 

Avec Belgica, Felix Van Groeningen retrouve une équipe de fidèles collaborateurs : Arne Sierens, avec qui il avait déjà co-écrit son deuxième film, With Friends Like These [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Felix van Groeningen
fiche film
]
; Ruben Impens à la photo, qui a suivi le réalisateur sur tous ses projets, de même que le monteur Nico Leunen ; et bien sûr, le producteur Dirk Impens (Menuet), lui aussi présent depuis le début.

Belgica est coproduit par Pyramide Productions et Topkapi Films, et a reçu le soutien du VAF, de Screen Flanders, du Nederlands Filmfonds, d’Eurimages, ainsi que l’aide aux cinémas du monde du CNC. Sélectionné à Sundance, il sortira le 2 mars prochain en France et en Belgique.

Lire aussi

Bridging the Dragon
 

dernières news

 

autres infos

Newsletter

Follow us on

facebook twitter rss

CASI HECHO Home